Nigéria : Mais où est donc Buhari ?

Le président nigérian est en Angleterre pour raisons médicales depuis le 19 janvier © Newsweek

L’état de santé du président nigérian inquiète de plus en plus les populations. Pas de photos officielles, aucune date de retour annoncée, une communication floue sur la situation etc. Beaucoup de mystères entoure la santé de celui qui est parti depuis 47 jours.

Cela va bientôt faire deux mois que le président nigérian n’a plus été vu. Le 19 janvier, Muhammadu Buhari quittait le pays et s’envolait vers l’Angleterre pour des raisons médicales. Son retour au Nigéria avait été annoncé pour le 6 février, avant qu’il ne demande une rallonge de son congé au Parlement. Mais voilà, après un mois, toujours aucune nouvelle sur l’état de santé du successeur de Goodluck Jonathan.

Le gouvernement se veut tout de même rassurant. « Il n’y a pas de vacance du gouvernement » déclarait le président de la Banque Africaine de Développement, Akinwumi Adesina, à la télévision nigériane début février. Le président n’a tout simplement pas obtenu l’accord de son médecin pour voyager, selon les déclarations officielles.

Appel à la prière

Pour autant rien ne semble arrêter les spéculations sur la santé du président. C’est un Nigéria en pleine crise, et inquiet que doit gérer le gouvernement en l’absence du chef de l’Etat. Pays très croyant, les habitants se tournent alors vers le spirituel. Les appels nationaux à la prière s’enchainent.

L’Association nationale des étudiants nigérians (NANS), par exemple, a appelé à 3 jours de prières. Certain que la prière de 40 000 étudiants nigérians apportera le « rétablissement rapide et le rajeunissement du président Buhari », Comrade Chinonso Obasi, président de la NANS, invite musulmans et chrétiens à se recueillir et implorer Dieu dès ce mercredi.

Yemi Osinbajo, l’homme fort du pays

Selon la constitution, en l’absence du chef de l’Etat, c’est son Vice-Président qui se doit d’assurer l’intérim. Dès lors, c’est Yemi Osinbajo qui agit actuellement en qualité de chef d’Etat. Désigné dans une lettre officielle signée par le président lui-même, le nouveau président par intérim assure la continuité du programme de Buhari. Une tâche qui n’est pas de tout repos.

Cet ancien professeur de droit de 60 ans, doit faire face à la situation chaotique du pays. Grogne sociale, corruption, problèmes sécuritaires, il est désormais en charge de tout … mais pas totalement. Il serait épaulé dans ses nouvelles fonctions par Muhammadu Buhari, avec qui il échangerait souvent. S’il doit s’occuper de la politique intérieure, il représente aussi le Nigéria à l’extérieur. Il a notamment assisté à la prestation de serment d’Adama Barrow en Gambie.

Un scénario à la Umaru Yar’Adua ?

Si certains, à l’image de la NANS, sont remplis d’espoir et s’attendent au retour prochain de Buhari, d’autres en sont surs : le président n’est plus. Une option qui raviverait de douloureux souvenirs. En effet, les nigérians gardent en mémoire le président Umaru Yar’Adua. Elu en mai 2007, il meurt à 58 ans, un peu plus de 2 ans à peine après avoir prêté serment.

Malade, il quitte le pays en novembre 2009, pour l’Arabie Saoudite, laissant la présidence entre les mains de Goodluck Jonathan. Il revient cependant au pays, mais trop affaibli, son vice-président continue d’assurer l’intérim. Il décédera le 5 mai 2010, peu avant le troisième anniversaire de son mandat.

Pour l’heure, rien ne laisse présager un scénario similaire pour Muhammadu Buhari, 74 ans. Toutefois, les spéculations vont bon train. Mais qui sait, le Nigéria pourrait connaitre un dénouement semblable à celui du Zimbabwe. Annoncé très malade, voire mort, Robert Mugabe, 93 ans, vient de faire son retour sur la scène politique, après une courte visite médicale à Singapour.

Laisser un commentaire