Nigéria : un nouveau type de méningite cause la mort de près de 750 personnes

News Nigéria – Une épidémie de méningite frappe 16 États du Nigéria depuis plus de cinq mois bientôt. Il semblerait que le nombre de personnes touchées par cette épidémie ait augmenté en quelques jours seulement. En effet, hier il a été annoncé que le nombre de décès s’élève à plus de 750, un chiffre qui a presque doublé en moins de deux semaines, car le 12 avril de ce mois, il était à 489.

Le Nigéria a déjà connu un cas aussi grave de méningite. En 1996, il avait enregistré près de 12.000 décès. Ce pays est très fréquemment touché par des cas graves de méningites. Les autorités locales travaillent sur la prévention des risques pour éviter d’enregistrer de nouveau cas.

Le bilan de l’épidémie de méningite au nord du Nigéria est lourd

Le Centre national nigérien de surveillance des maladies (NDCD) a annoncé ce mercredi que depuis cinq mois cette épidémie de méningite sévit dans le nord du Nigéria. Le 12 avril encore, on parlait de 489 morts, hier le bilan s’est alourdi. Il semblerait que le total de cas des décès enregistrés a presque doublé. En quelques jours seulement, près de 750 décès sur plus de 8000 cas qualifiés de suspects. Bien que les autorités aient lancé une grande campagne de vaccination afin de réduire les risques, il semblerait que l’épidémie continue au nord du pays.

L’épidémie de méningite est détectée dans plusieurs États au nord du Nigéria, il s’agit de Zamfara, Kébbi, Katsina, Niger et Sokoto. Pour renforcer les mesures de prévention dans ces états, la NCDC a décidé d’augmenter la surveillance plus particulièrement. Elle souhaite détecter plus rapidement les nouveaux cas de maladie afin de les vacciner plus rapidement. Signaler les personnes diagnostiquées porteuses de la maladie permettrait de les traiter plus rapidement. Les gouverneurs de ces états se sont réunis avec les autorités fédérales et des chefs traditionnels du Nord pour consolider une stratégie plus efficace afin de mener des actions immédiates.

Malgré les mesures de prévention prises par les autorités le nombre de contaminé augmente

Les épidémies de méningite sont très fréquentes au Nigéria, même si les tests en laboratoire ont confirmé qu’il s’agissait d’un nouveau type de méningite (Souche C) première fois déclarée dans le pays. Ce nouveau type touche essentiellement les enfants de 5 à 14 ans selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La méningite méningocoques se transmet par la toux ou les éternuements. Elle cause chez l’être humain des inflammations aiguës dans le cerveau et provoque des fièvres, maux de tête et raideur du cou. En 2015, l’épidémie de méningite avait déjà causé plus de 1.000 décès et infecté plus de 13.000 personnes.

La campagne menée par le ministère de la Santé aurait permis d’importer 823.000 doses de vaccins de Grande-Bretagne. Plus de 420.000 personnes ont déjà bénéficié d’un vaccin. Le responsable du centre nigérien de contrôle des maladies souhaite néanmoins que le nombre de doses attendues augmente. Il estime que le seul état de Zamfara a besoin de plus de 3 millions de doses et que cela ne sera donc pas suffisant. Bien que Osagie Ehanire, le ministre délégué à la Santé avait déclaré que l’épidémie ne progressait plus, il semblerait qu’elle continue d’avancer.

 

Laisser un commentaire