Le Nigéria veut emprunter 300 millions $ auprès de sa diaspora

© All Africa

C’est sur fond de récession économique et de tensions sociales au Nigeria que le gouvernement et le secteur privé organisent des roadshow à travers l’Europe et l’Amérique afin de solliciter la diaspora à injecter des devises dans le pays.

Depuis le début de l’année, l’effondrement des cours pétroliers a créé un important déficit en devises, ce qui pénalise de nombreux secteurs tels

que les industries et l’aviation, entre autres. Pire, la baisse drastique des recettes empêche de financer le budget national voté à hauteur de 23 milliards de dollars US.

L’émission obligataire de l’État

Le gouvernement, à travers, le bureau de la gestion de la dette vise à mobiliser 300 millions de dollars US auprès de la diaspora d’ici mars 2017. En effet, à travers un emprunt « émission obligataire » dont la durée variera de 5 à 10 ans, et les taux d’intérêt annuels seront probablement de 5 à 8%, l’État veut rendre ce placement attractif comparé aux alternatives sur les marchés tels que les dépôts à terme et les certificats de dépôt dont les taux d’intérêt avoisinent les 2%. Par ailleurs, ces obligations sont exonérées d’impôts.

L’ouverture de comptes à Sterling Bank

Sterling Bank Plc quant à elle, a créé l’année dernière un programme des services de la Diaspora et sollicite l’ouverture de 5.000 nouveaux comptes en banque dans l’espoir de booster les réserves de devises. La Diaspora s’est montrée très réceptive aux offres de service des banques qui y ajoutent un accompagnement pour réaliser des investissements sécurisés, notamment dans l’immobilier.

Cette Communauté rapatrie près de 20 milliards de dollars US par an de manière informelle principalement en provenance des États-Unis, l’Angleterre, l’Italie, le Canada et l’Allemagne (Banque mondiale, Western Union, 2015). En 2016, le Nigeria enregistre un montant record de 35 milliards de dollars US, représentant le volume le plus important de rapatriement de fonds de l’étranger en Afrique.

Laisser un commentaire