Ouganda : bientôt plus de limitation d'âge pour le président ?

Le président ougandais Yoweri Museveni souhaite modifier la constitution du pays pour pouvoir se présenter aux élections de 2021. © BBC

Politique Ouganda – Un projet de modification de la Constitution devrait être discuté dans les prochains jours par le parlement ougandais. Ce projet prévoit de supprimer la limitation d’âge pour le président.

En voici un projet de loi qui devrait faire débat. Après plusieurs mois de spéculation, la nouvelle a finalement été confirmée : le parlement étudiera sous quelques semaines un projet de loi portant sur la suppression de la limite de l’âge présidentiel.

C’est dans l’Uganda Gazette que l’information a filtré. Le journal a en effet publié une liste de plusieurs propositions de loi parmi lesquelles la « Constitution (amendment) bill 2017 ». Le projet de loi devrait notamment porter modification de l’Article 102 de la constitution ougandaise. Cet article concerne en fait les critères pour devenir président en Ouganda, plus précisément la limite d’âge.

Le ministre de la Justice, Kahinda Otafiire, a lui aussi confirmé l’information. « Une fois le projet de loi publié dans la gazette, une Commission de révision constitutionnelle sera désignée et rassemblera les avis », a-t-il déclaré. Selon le site officiel du ministère de la justice ougandais, l’Uganda Gazette est le journal officiel du gouvernement. Sur le sujet, le ministre s’est interrogé sur la polémique autour de cette éventuelle révision « Qu’il-y-a-t-il de si spécial à propos de l’article 102 ? Est-ce un commandement de Dieu ? Si l’État veut amender l’âge limite, il sera amendé. S’il ne veut pas, il restera tel quel. »

En l’état actuel, la Constitution stipule que passé 75 ans, il n’est plus possible de prétendre à la magistrature suprême. Or, Museveni, actuellement en fonction, aura 76 ans lors de la prochaine élection en 2021. Il est donc, pour le moment , inéligible à sa propre succession. Cette tentative de modification est, de ce fait, vue par plusieurs spécialistes politiques comme une manœuvre afin de contourner la restriction et se maintenir au pouvoir.

Laisser un commentaire