Ouganda : Facebook déploie 770 km de fibre optique à travers le pays

 

Mark Zuckerberg PDG de Facebook
Mark Zuckerberg PDG de Facebook

Dans le cadre de son programme dénommé «Free Basics» visant à rendre internet accessible aux plus démunis à travers le monde, Facebook vient de signer un partenariat avec Airtel Ouganda pour le déploiement de 770 km de fibre optique à travers le pays. Cette initiative du géant des réseaux sociaux vient s’ajouter à d’autres, déjà entreprises dans d’autres pays africains.

Le programme «Free Basics» de Facebook est une initiative visant à offrir un accès internet aux pays sous-développés en fournissant un accès gratuit à une version réduite d’internet. Selon Facebook, son programme philanthropique a déjà atteint près de 25 millions de personnes à travers le monde.

«Free Basics offre aux personnes un accès à des services utiles depuis leurs téléphones portables, sur des marchés où l’accès à Internet peut s’avérer onéreux. Les sites web sont consultables gratuitement sans frais de données» peut-on lire sur le site internet du projet internet.org.

24 pays africains déjà concernés par ce programme

L’Afrique, qui est significativement en retard en matière de taux de pénétration d’internet, est l’une des principales cibles de Facebook puisque la firme américaine a déjà étendu son programme à 24 pays à travers le continent, notamment le Nigéria, le plus gros marché africain en termes d’utilisateurs de Facebook.

Bien que beaucoup plus petit que le Nigéria, l’Ouganda est un bon test pour Facebook dans la mise en œuvre de son programme. Dans un pays manquant d’infrastructures en télécommunication, avec une population majoritairement rurale et où le coût des data mobiles demeure un luxe pour une bonne partie de sa population, l’aide de Facebook est clairement la bienvenue. Les 770 km de fibre optique déployés en collaboration avec Airtel permettront d’atteindre environ 3 millions d’utilisateurs.

En dehors du déploiement de câbles permettant la connectivité à internet, et ce dans des zones reculées, Facebook étudie également la mise en œuvre d’autres technologies telles que des drones solaires ou encore la connexion via satellites.

Contourner la privation contrôlée d’internet

L’objectif de Free Basics est de permettre aux utilisateurs d’internet, mais surtout de Facebook, d’avoir accès librement et gratuitement à des sites internet, même quand des gouvernements en contrôlent drastiquement l’accès.

L’Ouganda est justement un bel exemple en matière de privation d’internet par son gouvernement. Ce fut malheureusement le cas l’an dernier, par trois fois en quelque trois mois, lorsque le gouvernement a étouffé les protestations de l’opposition lors de la très controversée réélection du président Yoweri Museveni au pouvoir depuis 30 ans.

L’Afrique, un enjeu dans la conquête des marchés de l’internet

Facebook n’est pas le seul géant américain du web en œuvre en Afrique désireux de rendre internet accessible au plus grand nombre. En effet, Google a également un programme similaire dénommé «Link» ayant à quelques nuances près la même vision que son concurrent Facebook. Ce qui démontre bien que l’Afrique, avec ses énormes potentialités, demeure un véritable enjeu dans la conquête des marchés du web.

Laisser un commentaire