Ouganda : avec la nouvelle modification de la Constitution, Museveni s’ouvre la voie d’une présidence à vie

Le président ougandais Yoweri Museveni

(APN) — Ce 27 décembre, Yoweri Museveni a ratifié la loi qui supprime la limite d’âge afin d’accéder à la magistrature suprême. Cette loi restait son dernière obstacle, lui qui pourra désormais se présenter en 2021.

Le chef d’État ougandais Yoweri Museveni a ratifié une loi qui supprime la limite d’âge pour devenir président. Jusqu’alors, le président de 73 ans, au pouvoir depuis 1986, était empêché par cette loi de se présenter en 2021, l’âge limite étant de 75 ans. Désormais, la même loi qui réintroduit la limitation des mandats à deux, profitera donc probablement au président en place qui pourra encore se présenter deux fois de plus.

C’est avec enthousiasme que les membres du parti au pouvoir, majoritaire au Parlement ont voté pour le 20 décembre. Selon eux, la limite d’âge était une loi discriminatoire qui ne profitait pas à tous les Ougandais. Pour les membres de l’opposition, cette modification est une nouvelle fois un moyen de faire de Museveni le président à vie. Ce désaccord avait mené peu après la présentation du projet de loi, à des violences entre membres de l’opposition et ceux de la majorité au parlement. Kizza Besigye, chef de l’opposition parle lui d’une « fraude constitutionnelle. »

En 2005, Museveni avait soutenu un projet de loi menant à la suppression de la limitation de mandats. Cette modification lui avait permis de briguer un troisième, quatrième et cinquième mandat. Aujourd’hui, la limitation des mandats fait son grand retour et la suppression de l’âge limite lui permettra probablement de viser un sixième et septième mandat. Celui qui est au pouvoir depuis 31 ans, manipule la Constitution à sa guise selon l’opposition.

Laisser un commentaire