Journée mondiale du Pangolin : Un trafic d’écailles et de viande inégalé

Un pangolin en Afrique du Sud
Un pangolin en Afrique du Sud / © J Dennis / GettyImages

Le pangolin est l’animal le plus braconné au monde. Ses huit différentes espèces sont vulnérables et en voie de disparition, principalement en raison de la demande de leur viande et de leurs écailles. Seule une protection accrue pourra redonner à ces animaux la chance de rebondir de cette éventuelle extinction.

Cette journée du 18 février est dédiée à ces mammifères « blindés » se nourrissant de fourmis et de termites. Selon les estimations de l’Environmental Investigation Agency (EIA), près de deux millions de pangolins ont été échangés au cours des 16 dernières années, chiffre qui, selon eux, ne représente que la pointe de l’iceberg. Vu la gravité des chiffres du trafic de cet animal, il n’y a vraiment pas de quoi célébrer cette journée.

Des écailles qui valent de l’or

il y a de cela deux semaines, 3 tonnes d’écailles de pangolin à Bangkok ont été saisies. Les autorités thaïlandaises affirment que ceci représente un record inédit dans la lutte contre ce trafic animalier. Ces écailles provenaient du Congo. Le cargo serait passé par la Turquie avant d’être intercepté à l’aéroport de Bangkok. Ces trois tonnes d’écailles valent un peu plus de 800 000 $. Près de 6?000 pangolins ont dû être tués pour remplir ce cargo. Le cas de cette saisie n’est pas isolé, bien au contraire.

La demande pour les écailles de pangolin a augmenté en Asie à cause d’une croyance selon laquelle celles-ci auraient des bienfaits médicaux. En janvier, les autorités camerounaises ont saisi onze tonnes d’écailles de pangolin en partance vers l’Asie. Autour de la période de Noël, les douanes de Shanghai ont saisi plus de trois tonnes d’écailles. Ces quatorze tonnes d’écailles représentent près de 20 000 pangolins tués. Le trafic du pangolin s’effectue principalement de l’Afrique vers l’Asie. En Asie, les écailles de pangolin sont utilisées à des fins médicales pour la fertilité et le traitement des rhumatismes et de l’arthrite.

La viande de pangolin, considérée comme un mets fin en Afrique et en Asie

Le Pangolin est aussi chassé pour sa viande. En Afrique centrale, il est consommé comme de la «?viande de brousse?». Les Chinois eux, considèrent cette viande comme ayant des propriétés curatives. Le pangolin en Asie est un mets luxueux, la soupe de fœtus de pangolin selon les chinois est consommée pour améliorer la virilité.

Au Gabon, la viande de pangolin est très prisée. Cet animal est retrouvé dans les régions de savane du nord du pays, dans la Nyanga (Sud-Est) et dans les plateaux Batéké. Le commerce du pangolin y est interdit, mais beaucoup de consommateurs refusent toujours de renoncer à la viande de ce petit mammifère. En effet, on le retrouve encore dans le menu de certains restaurants. Un jeune gabonais a confié à la BBC que «?l’interdiction de manger du Pangolin est comme une restriction des plaisirs de la table?». Au Gabon le prix d’un spécimen peut aller jusqu’à 1?000 dollars sur le marché noir.

Selon les experts de conservation de la faune, la disparition du pangolin a le potentiel d’affecter l’écosystème des forêts tropicales entrainant une augmentation des populations de fourmis et de termites. Beaucoup de pays, comme le Cameroun, commencent à détruire les stocks d’écailles de pangolin saisies pour montrer clairement leur intention d’en finir avec le trafic de cet animal. Malheureusement, le commerce illégal du pangolin ne montre aucun signe de réduction pour le moment.

 

Laisser un commentaire