Le premier fonds d’investissement entre l’Afrique et la France est lancé

Les PME africaines à fort potentiel ayant des projets de conquête de l’Europe et les PME européennes intéressées par les marchés africains ont désormais la possibilité de recevoir des financements à travers des prises de participation minoritaires du Fonds Franco-Africain (FFA). Ce fonds investira la moitié de son capital dans chacune des catégories de PME.

Le FFA a levé 77 millions d’euros pour une durée de vie de 10 ans. Il a été souscrit pour près de 75% par BpiFrance, la Société Générale, Orange et Proparco. Les 25% restants ont été souscrits par des investisseurs africains : la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale de Côte d’Ivoire, Saham Maroc, Financecom Maroc, le Fonds de pension de la Banque Centrale du Kenya, des investisseurs privés kényans et nigérians (dont le groupe United Capital Plc) et le fonds d’investissement AfricInvest. Ce dernier est chargé de la gestion du fonds.

Force est de constater que les investisseurs africains proviennent des pays qui attirent les plus grands volumes de placements en capital-investissement : le Nigeria, le Kenya, le Maroc et la Côte d’Ivoire. Notons également la présence de fonds de pension et de sécurité sociale dans l’actionnariat, ceci est encourageant car les dividendes du fonds représenteront des sources de revenus additionnels à ces pays. Enfin, deux pays anglophones, le Nigeria et le Kenya, montrent de plus en plus leurs intérêts pour élargir leurs horizons d’investissement dans d’autres pays africains à fort potentiel de rendement.

L’idée d’investissements « cross-border » pour les PME des deux continents est certainement intéressante notamment pour la Diaspora mais également pour tous ceux qui hésitaient à faire le pas de l’autre côté de l’Atlantique faute de moyens ou appréhensifs de marchés inconnus. Avec l’accompagnement d’AfricInvest qui a démontré son expertise en capital-investissement pour les PME et sa maîtrise des marchés africains et européens, on peut s’attendre à voir des PME africaines de plus grande envergure à caractère international au cours des prochaines années.

Laisser un commentaire