Le président tanzanien accorde la grâce présidentielle à deux prisonniers coupables de viols sur une dizaine de mineures

Le président de la Tanzanie, John Magufuli.

(APN) — Lors de son discours durant la fête nationale samedi, John Magufuli a accordé la grace présidentielle à plus de 1 000 prisonniers dont deux artistes coupables de viols.

Dans un discours prononcé ce samedi lors de la fête de l’indépendance, le président tanzanien a créé la polémique. John Magufuli a en effet accordé la grâce présidentielle à plus de 1.000 prisonniers pour les récompenser de leur bonne conduite derrière les barreaux. Parmi les prisonniers libérés, deux sont au centre de la polémique.

Nguza Viking et son fils Johnson Nguza sont deux musiciens rumba qui ont été inculpés pour viol en 2003. Ils ont violé une dizaine de filles âgées entre six et huit ans qui étaient toutes élèves à la même école primaire à Dar es Salaam. Ils avaient purgé 13 ans mais avaient été condamné à perpétuité. À leur libération, ils ont été accueillis par de nombreux fans qui étaient visiblement heureux.

De nombreuses associations de droit de l’enfant se sont insurgés et ont dénoncé la décision du président tanzanien. Ceci a mené à un débat enflammé dans le pays. Le Commissaire général des prisons a quant à lui loué le comportement exemplaire des deux musiciens durant leur incarcération.

Laisser un commentaire