RDC : les autorités congolaises affirment avoir annulé la visite du pape et non le contraire

Le Président Kabila et le Pape Français au Vatican

Le pape François ne se rendra pas à Kinshasa en juillet prochain. Pour Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais, l’annulation de la visite du souverain pontife a été demandée par le gouvernement de RDC. Selon lui, il n’y a aucun lien entre la situation politique du pays et l’annulation de la visite du pape.

«Ce sont les autorités congolaises qui ont estimé la situation sécuritaire ne se prête pas tellement pour que cette visite ait lieu… Le président de la République a estimé qu’il faut attendre que la situation puisse évoluer» a déclaré Lambert Mende à nos confrères de Voice of America.

Pour le porte-parole du gouvernement congolais, c’est une erreur de lier cet événement à la situation politique  de la RDC puisque le pape François s’est rendu dans un pays comme la Syrie sans difficulté apparente.

«Quand le pape est allé en Syrie, y avait-il un accord qui a eu lieu ? Quand le pape s’est rendu en Centrafrique, y avait-il un accord qui a eu lieu ? C’est de la politique politicienne. C’est ridicule de lier la situation du pays avec la visite du pape. On a besoin du pape là où il y a des problèmes précisément» a-t-il déclaré faisant référence à l’impasse dans la mise en œuvre de l’accord signé le 31 décembre 2016 entre l’opposition congolaise et la majorité présidentielle sous l’égide de la conférence épiscopale des évêques catholiques du Congo (CENCO).

L’accord signé fin 2016 devait conduire à la mise en place d’un gouvernement d’union jusqu’à l’organisation des élections présidentielles fin 2017. Les signataires de l’accord avaient convenu que le président Joseph Kabila, en poste depuis plus de 10 ans, ne se présenterait pas à la prochaine élection présidentielle.

Laisser un commentaire