RDC : La dépouille de l’opposant Etienne Tshisekedi attendue à Kinshasa le 11 mars

L’opposant congolais Etienne Tshisekedi, décédé le 1er février à Bruxelles

La dépouille mortuaire de l’opposant historique congolais Etienne Tshisekedi va enfin être rapatriée en RDC. Après plusieurs semaines d’atermoiements, de négociations et parfois de contestations, les responsables politiques congolais se sont accordés pour un retour de la dépouille le 11 mars.

C’est par un communiqué de la famille de l’ancien leader charismatique que les Congolais ont été informés de la date du retour en RDC du «sphinx de Limeté».

Inhumé dans une tombe provisoire

Le communiqué indique que le leader politique sera inhumé dans une tombe provisoire à Gombe en attendant d’être déplacé dans sa tombe définitive où sera érigé un mausolée.

« Après concertation entre la famille et l’UDPS, nous avons donc pris la décision d’informer l’opinion tant nationale qu’internationale ce qui suit : nous acceptons que la dépouille du président Etienne Tshisekedi soit inhumée dans un premier temps à la Gombe, puis à l’endroit qui sera désigné pour ériger son mausolée dans les jours à venir. Nous avons pensé ramener le corps  du président Etienne Tshisekedi à Kinshasa le samedi 11 mars 2017 », déclare la famille dans un communiqué.

La famille d’Etienne Tshisekedi a par ailleurs indiqué qu’elle communiquera le programme définitif des obsèques dans les prochains jours. En effet, la famille naturelle et la famille politique de l’opposant doivent encore s’accorder sur le déroulement des obsèques nationales du leader.

Décédé à Bruxelles, où il s’était rendu en urgence pour des raisons médicales, Etienne Tshisekedi était l’une des grandes figures de la politique congolaise de ces dernières décennies. Opposant successivement au dictateur Mobutu Sese Seko, au rebelle Laurent-Désiré Kabila et à son fils Joseph Kabila, Etienne Tshisekedi était respecté pour son combat pour la démocratie. La constance de son combat politique a conduit la presse à l’affubler du qualificatif d’opposant historique. Avec le décès d’Etienne Tshisekedi, une période d’incertitude s’ouvre sur l’accord signé entre l’opposition congolaise et la majorité, lequel doit aboutir au départ du pouvoir du président Joseph Kabila.

Laisser un commentaire