RDC : Emmanuel Adrupiako, ce proche de Kabila qui investit plus d'un milliard de FCFA dans l'immobilier au Canada

Emmanuel Adrupiako, Assistant financier de Kabila © Journaldemontreal.com

Politique RDC – Plusieurs appartements de luxe à Montréal ont été achetés par l’assistant financier et ami fidèle de Joseph Kabila.  Une enquête menée par le bureau d’enquête du marché de l’immobilier montre qu’Emmanuel Adrupiako utiliserait son rapport étroit avec la présidence et son passeport particulier pour s’offrir des appartements luxueux à Montréal. Cette enquête révèle également que depuis 2014, il aurait investi plus d’un milliard en tant qu’immigrant investisseur.

L’assistant financier recevrait régulièrement des fonds d’entreprises ayant un lien avec la RDC. Ce qui lui vaut aujourd’hui cette enquête bien qu’il nie les faits selon son avocat. Actionnaire dans plusieurs entreprises au côté de Kabila, ses comptes sont analysés au même titre que d’autres figures proches de présidents d’états africains soupçonnés de corruption.

Dans le marché de l’immobilier de luxe depuis quelques années, Emmanuel Adrupiako est un fidèle ami de Joseph Kabila. Immigrant investisseur au Canada depuis 2015, à Montréal précisément, il a pu acheter des propriétés en métropole grâce à son contrat de passeports en République démocratique du Congo. Son premier achat remonte à 2014, dans le quartier de l’île-des-Sœurs. Il s’offre la tour « Symphonia » à 1,25 million de dollars soit près de 830 millions de francs CFA taxes comprises. Entre 2015 et 2016, il s’offre deux appartements sur l’avenue des Pins pour un montant de 800 mille dollars, soit plus de 400 millions de francs CFA.

Une enquête menée par des experts de l’immobilier à Montréal a montré que le fidèle ami de Kabila a pu compter sur des fonds qu’il aurait reçus de deux sociétés-écrans installées à Dubaï. Les deux compagnies seraient liées à la firme belge « Semlex » qui venait tout juste de valider un contrat pour produire de nouveaux passeports en RDC. Plus d’une vingtaine de grosses pointures issues de pays d’Afrique francophone dit « corrompu » ont été détectées par le bureau d’enquête du marché immobilier québécois. Ces investisseurs ont été présentés en juin dernier dans un reportage du Journal au Canada.

Actionnaire et associé de la famille Kabila dans des mines artisanales

L’assistant financier de Joseph Kabila y aurait investi plus de trois millions de dollars soit plus d’un milliard six cent mille francs CFA. Il est associé aux Kabila dans les mines en RDC, notamment avec l’exploitation des diamants. Depuis l’arrivée de Kabila au pouvoir, Emmanuel Adrupiako est son directeur financier et ami personnel. Il s’est associé avec la famille dans plusieurs entreprises en contrôlant plus d’une centaine de permis d’exploration de diamant. Emmanuel Adrupiako est par ailleurs actionnaire d’Acacia Sarl, une filière de « Kwango mines SARL ».

Selon un rapport financé par la Banque Mondiale et le gouvernement britannique, Acacia Sarl possédait en 2014 des participations dans des mines artisanales de cobalt et de cuivre. Des mines protégées par les soldats du gouvernement de Kabila.
« Ces militaires veillent, si nécessaire par la force, à ce que les exploitants artisanaux vendent leur production exclusivement aux propriétaires des sites d’exploitation d’où ils ont extrait le minerai et à personne d’autre », certifiait Sofreco dans un rapport en 2014.

L’avocat d’Adrupiako affirme que les fonds viendraient légalement à son client, car il s’est associé à la famille Kabila au milieu des années 2000. Accompagnés de son associé, ils avaient besoin de 6 millions de dollars pour commencer leurs activités minières. Il nie donc au nom de son client être impliqué dans l’affaire des mines artisanales.

Le Groupe d’étude entre Bloomberg et Pulitzer Center on Crisis Reporting sur le Congo a publié une liste d’entreprises appartenant à la famille de Kabila. Emmanuel Adrupiako serait actionnaire indirect de huit d’entre elles. Rappelons que la RDC est l’un des pays les plus pauvres d’Afrique malgré son sol riche en ressources naturelles.

 

Laisser un commentaire