RDC : L’Union Africaine demande la suspension de la proclamation des résultats définitifs, le gouvernement dit non

Paul Kagamé, président en exercice de l’Union Africaine

RDC Politique (Kinshasa) – Suite à la proclamation des résultats provisoires de la dernière présidentielle et des contestations qui ont suivi, l’Union Africaine à demandé à la RDC la suspension de la proclamation des résultats définitifs. Une demande à laquelle le gouvernement à donné une fin de non-recevoir. 

La victoire provisoire de Félix Tshisekedi, annoncée par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) le 10 janvier dernier a donné lieu à plusieurs contestations. En effet, un de ses adversaires, Martin Fayulu, dénonce des résultats frauduleux et exige un recomptage des voix. Ce dernier conteste les résultats donnés et se revendique véritable vainqueur.

L’Union Africaine sort de sa réserve

Alors que la Ceni a donné Félix Tshisekedi en tête avec 38,57% des voix, Fayulu affirme avoir remporté avec pas moins de 61%. Parallèlement, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) avait elle pris acte sans confirmer les résultats proclamés par la Ceni. Face aux contestations, l’Union Africaine est sortie de sa réserve. En outre, elle demande la suspension de la proclamation des résultats définitifs. En effet, le cas de la RDC a été au centre des débats à Addis-Abeba.

Ce jeudi 17 février, l’instance africaine s’est réunie pour discuter de la présidentielle congolaise à la demande du président en exercice Paul Kagame. Au terme de cinq heures de discussion, il a été décidé de demander l’arrêt du processus de proclamation des résultats. La raison ? Il existerait des « doutes sur la conformité des résultats ». Des doutes également exprimés par la France ou encore la Belgique, par ailleurs accusées d’ingérence par de nombreux africains.

Les réactions n’ont pas tardé à la sortie du communiqué de l’UA. D’une part, le gouvernement congolais a répondu par la négative en précisant à que l’UA n’a pas son mot à dire dans le processus électoral en RDC. « Au nom de quel principe on peut interférer dans les affaires judiciaires ? », s’interroge Lambert Mende, porte parole du gouvernement. De même, le secrétaire général du FCC à inviter à faire confiance à la Cour Constitutionnelle, seul organe habilité à traiter les contentieux électoraux. Martin Fayulu a pour sa part, salué la prise de position de l’instance africaine. De son côté, Félix Tshisekedi s’est dit serein. En revanche, aucune réaction de la part de Corneille Nangaa, président de la Ceni.

Des morts et toujours pas d’internet

Les résultats provisoires de la Ceni ont donné lieu à des troubles dans les rues du pays. A l’annonce de la proclamation de la victoire de Tshisekedi, des partisans de Fayulu sont descendus dans les rues pour protester contre ses résultats. A Kisangani dans le nord-est du pays, la police a réprimé les manifestations avec des gaz lacrymogènes. Ailleurs, on recense des morts et de nombreux blessés. Aussi, internet, coupé depuis le 31 décembre, n’est toujours pas rétabli.

Si l’UA entend envoyer une délégation en RDC, la Cour Constitutionnelle, elle devrait annoncer les résultats définitifs au plus tard samedi 19 janvier.

Laisser un commentaire