RDC : nouvelle évasion – une soixantaine d'évadés à Kasangulu

Vue de la prison de Goma, RDC. © AFP PHOTO/Tony KARUMBA

Actualité RDC  — Vendredi 19 mai 2017, plus d’une soixantaine de prisonniers se sont évadés de la prison de Kasangulu. Une évasion qui intervient quelques jours seulement après celle de Kinshasa.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, aux environs d’une heure du matin plusieurs dizaines de prisonniers ont réussi à s’échapper de la prison de Kasangulu, dans la province du Kongo-central. Selon les sources sécuritaires, l’évasion a été initiée par un grand vacarme fait par les détenus. Arrivé dans la cellule, d’où partait le chahut pour en comprendre les causes, un gardien se serait fait tirer dessus, laissant un boulevard aux détenus. Ils se seraient tous précipités dehors en poussant de grands cris, obligeant les gardiens à prendre la fuite.

Cette version est contredite par le député local Jean-Claude Vuemba. Le parlementaire pointe du doigt la vétusté des locaux. Il affirme que les prisonniers auraient forcé les portes de la prison. « Il n’y a qu’un seul garde pour toute la prison. Ils ont simplement profité de ça pour s’enfuir »

Les causes exactes de l’évasion restent donc confuses. Il en est de même pour le nombre exact de détenus. Certaines sources parlent de 90 individus en cavale, tandis que d’autres revoient le chiffre à la baisse. « Sur les 74 détenus que comptait la vétuste prison de Kasangulu, 68 se sont évadés », déclarait encore le député Vuemba. Quatre détenus seraient restés. « Seuls ceux qui ne pouvaient pas marcher sont restés », ajoutait l’élu local.

La situation reste toujours assez tendue et les autorités tentent d’établir un rapport entre cette évasion et celle de Ne Muanda Nsemi. En effet, la ville de Kasangulu regorge de nombreux adeptes de sa secte. Cependant, aucun rapport direct n’a été établi entre les deux évasions

Une autre évasion à Kalemie , dans la province de Tanganyika

Plus rien ne va dans les prisons congolaises. Le vendredi dans la ville de Kalemie, 14 personnes aux arrêts se seraient évadées d’un poste de police. Selon la Radio locale, Okapi, qui a relayé cette information, c’est en matinée qu’aurait eu lieu l’évasion des 14 hommes. Ils auraient demandé au gardien chargé de leur surveillance de bien vouloir dégager les déchets accumulés dans un coin de leur cachot. En pénétrant dans la cellule, le policier aurait été bousculé et projeté par terre. Les prévenus auraient ensuite pris la fuite. D’après le média local, seul, un des 14 fuyards aurait été appréhendé.

Le général Jean Yav Mukaya, commissaire provincial de la police, qui a révélé cette information, a indiqué que les prévenus étaient dans l’attente de leur transfert vers la prison centrale de la ville. Leurs dossiers sont encore en cours d’instruction au tribunal de première instance de Kalemie.

Cette affaire porterait à trois (3) le nombre d’évasions dans les prisons congolaises. Une situation extrêmement préoccupante, et qui représente un grand risque pour les populations. Il y’a quelques jours, plusieurs centaines de prisonniers avaient s’étaient évadés de la prison de Makala, à Kinshasa. Malgré les mesures de sécurité drastiques prises par les autorités, la plupart d’entre eux sont encore dans la nature. Les autorités avaient appelé les populations à la coopération afin de rattraper les évadés.

Leave a Comment