RDC : une quarantaine de morts dans un glissement de terrain

Une érosion à l’entrée de Zamba Télécom à Kinshasa, 02/03/2011.

Actualité RDC – Un glissement de terrain, dû à des pluies diluviennes, a provoqué la mort d’une quarantaine de personnes dans la province de l’Ituri , dans le Nord-Est du pays.

De fortes pluies qui s’abattent actuellement dans le pays ont provoqué un glissement de terrain meurtrier dans un village mercredi 16 août 2017. En effet, dans la localité de Tora , les pluies diluviennes ont entraîné un affaiblissement d’un pan de la montagne, qui s’est effondré, emportant avec elle un camp de pécheurs. Ledit village se situait aux abords du lac Albert , sur son versant ouest. Le bilan actuel fait état de quarante morts et quatre rescapés.

Un bilan confirmé par le vice-gouverneur de la province de l’Ituri , Pacifique Keta. « Hier (mercredi), nous avons enterré 28 corps et aujourd’hui nos services vont enterrer 12 autres » a-t-il déclaré.

Selon un médecin de la région, les 4 rescapés de cet accident ont été conduits en urgence dans les structures hospitalières les plus proches.

Glissements de terrains et éboulés à l’origine de situations dramatiques

Le village de Tora , emporté par les flots et la boue, se situe dans la province de Ituri. Cette dernière est née en 2015 de l’éclatement de l’ex-province orientale, subdivisée en quatre nouvelles provinces. La province est frontalière de l’Ouganda et du Soudan du Sud. Située dans le versant du lac Albert , la pêche est l’une des principales activités dans la région et les villages de pêcheurs ne sont pas rares.

Si les effondrements de terrain de ce genre sont rares dans la région, le pays lui en a connu quelques-uns. En effet, deux événements de ce genre avaient secoué le pays par le passé. Il s’agit de la coulée de boue à Kibiriga , dans le nord-Kivu, en mai 2010, qui avait fait 19 morts et 27 disparus. Puis de la coulée de boue et de pierres en février 2012, à Uvira , dans le Sud-Kivu, tuant une cinquantaine de personnes.

Le drame à Ituri intervient, quelques jours après la catastrophe engendrée par des inondations et des éboulis en Sierra Léone. On dénombre au moins  400 morts, dont près de 150 enfants, et plusieurs milliers de sans-abris. Hier, mercredi 16 août 2017, le président Ernest Bai Koroma craignant que les choses empirent a lancé un appel à l’aide. Un appel relayé par les différentes ONG présentes sur place , qui ont mis en place des moyens pour faire parvenir toutes sortes d’aides aux sinistrés de Freetown

Laisser un commentaire