#RegisterChallenge237, le défi citoyen qui mobilise les Camerounais

Les Camerounais en âge de voter se mobilisent sur les réseaux sociaux pour inciter leurs concitoyens à s’inscrire sur les listes électorales afin de pouvoir voter lors du scrutin présidentiel de 2018.

Quand le devoir civique devient ludique

Alors qu’Elecam, l’organe chargé de la gestion des élections au Cameroun, ne recensait que 6,250 millions d’inscrits sur les listes au 30 décembre 2016, les jeunes, qui représentent plus de la moitié de la population, se mobilisent sur la toile. C’est ainsi qu’est né le #RegisterChallenge237, un défi sur les réseaux sociaux pour inciter les jeunes en âge de voter, c’est-à-dire ceux de plus de 21 ans, à s’enregistrer sur les listes électorales. Le principe est simple : il faut se rendre dans l’un des 4.125 bureaux de vote, se faire enregistrer et poster un selfie après l’opération avec le mot-clé #RegisterChallenge237. La deuxième étape consistera à s’assurer que chacun ait bien récupéré sa carte d’électeur et exprimé son choix dans les urnes.


Cette campagne qui devrait probablement booster les inscriptions auprès d’Elecam. Ce dernier se donnait un objectif de 650 mille nouveaux inscrits pour l’année 2017, alors que le pays compte une population électorale théorique de 10 millions d’électeurs. Il resterait ainsi environ 3 millions d’électeurs à convaincre.

Faire entendre sa voix pour préparer le Cameroun de demain

Ce moyen ludique et gratifiant de réaliser un acte citoyen montre aussi la nécessité pour les candidats de prendre en compte les réseaux sociaux dans leur stratégie de communication politique. Internet est désormais le principal outil d’information et d’interaction pour les jeunes. Et grâce à ce même outil, ils partagent leurs aspirations.

Ce qui ressort des différents échanges observés ici et là, c’est un désir profond de changement, comme le montre cette lettre ouverte rédigée par Alice Malongte, une camerounaise active sur les réseaux sociaux.

« A quoi bon être médecin dans des hôpitaux délabrés, à peine équipés ? A quoi bon être magistrat lorsqu’il suffit de quelques pots de vin pour faire basculer votre impartialité ? A quoi bon être enseignant lorsque les élèves vivent dans un climat de peur et désertent les salles de classe ? », peut-on lire dans cette lettre ouverte, un appel à l’aide pour attirer l’attention des autorités sur les conditions de vie des Camerounais, notamment les jeunes.

Le #RegisterChallenge237 est ainsi un effort collectif de se faire entendre par cette frange de la population. La période pré-électorale et la campagne présidentielle permettront d’observer dans quelle mesure les autorités et les futurs candidats satisferont ces demandes.

  1. […] à la vie politique du pays. La mobilisation, que ce soit sur les réseaux sociaux, notamment avec les challenges incitant à s’inscrire sur les listes électorales, ou sur le terrain au quotidien témoigne d’un engouement renouvelé pour la chose politique. […]

Laisser un commentaire