Retour du Maroc dans l’Union Africaine : entre aubaine financière et règlement d’un litige

Hier, 30 janvier 2017 marque une date importante de l’histoire du Maroc, mais également de l’Union Africaine(UA). En effet,  au cours du 28e sommet de l’Union Africaine à Addis Abeba, le royaume chérifien a pris la décision de réintégrer l’organisation africaine, 34 ans après son départ.

Bien qu’étant un des pères fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), l’ancêtre de l’Union Africaine, le royaume  chérifien décida en 1984 de quitter l’organisation. La raison de ce départ se trouve dans l’admission de la République Arabie Sahraouie Démocratique (RASD) au sein de l’organisation. Pour rappel, le Maroc n’a jamais reconnu la souveraineté du Sahara occidental.

Une majorité qui vote pour sa réintégration

Le Maroc avait multiplié ces derniers mois  les visites auprès des autres pays africains afin de faciliter sa réintégration.

39 pays sur 54 ont voté en faveur du retour du Maroc. Toutefois, certains poids lourds du continent tels que le Nigeria, l’Afrique du Sud et l’Algérie se sont opposés au retour de ce dernier. Selon les pays récalcitrants, le Maroc occupe toujours une partie du Sahara Occidental.

La question épineuse du Sahara Occidental

Bien que le gouvernement marocain se félicite de cette réintégration favorable, son retour remet sur la table la question de l’appartenance du Sahara Occidental qui dure depuis déjà trois décennies.  La décision du leader de la RASD quant à ce retour se fait attendre. En effet, la RASD s’était fortement opposée à cette idée au cours des négociations. Ainsi ce retour pourrait l’emmener à quitter l’Union Africaine à son tour.

Le Maroc pourrait contribuer à l’indépendance de l’UA

Le départ tragique du leader libyen Khadafi, généreux bienfaiteur de l’Union, fut une énorme perte pour les caisses de l’organisation africaine. La réintégration du Maroc sixième puissance économique de l’Afrique apparaît donc comme une chance pour l’UA, qui pourrait enfin devenir financièrement indépendante.

Laisser un commentaire