Rwanda : 714 églises fermées sur ordre du gouvernement

© IRD

Rwanda Société – Le gouvernement rwandais a ordonné la fermeture de plus de 700 lieux de cultes dans la capitale, Kigali. En cause, le non respect des règles d’hygiène et de sécurité.

Sept cent quinze. C’est le nombre de lieux de prières qui ont dû suspendre temporairement leurs activités sur ordre du gouvernement. Le journal The New Times  fait précisément état de la fermeture de 714 églises et une mosquée. Toujours selon le journal rwandais, c’est dans le cadre d’une opération conjointe des autorités locales et du Rwanda Governance Board (Conseil de Gouvernance du Rwanda) que la décision a été prise. Selon Justus Kangwagye, responsable du département des Partis politiques et de la Société Civile, les normes de sécurité et d’hygiène n’étaient pas respectées dans les établissements visés par l’injonction.

Kangwaye a par ailleurs expliqué dans une interview que la mesure était temporaire. Dès lors que ces établissements religieux se mettraient aux normes, ils pourraient rouvrir leurs portes et reprendre leurs activités. « La pratique religieuse devrait être faite de manière organisée et rejoindre certaines normes. Exercer sa liberté de culte ne devrait pas empiéter sur d’autres libertés fondamentales. Il leur a été demandé de suspendre les opérations jusqu’à ce qu’elles soient aux normes », a-t-il dit.

Travaux obligatoires avant réouverture

Au vue des chantiers à réaliser, certains établissements ne devraient pas pouvoir rouvrir de sitôt. En effet, certaines églises se sont vues fermer pour défaut de parking, tandis que les infrastructures d’autres ont été accusées de mettre en danger de la vie d’autrui. Il faudra donc entreprendre des travaux pour leur permettre d’accueillir à nouveau leurs fidèles. Un coût très élevé qui pourrait être fatal pour plusieurs établissements, la fermeture aurait alors des allures définitives.

De même, les rassemblements religieux qui se faisaient sous des tentes ont été suspendus. La reprise de leurs activités étant soumises à la présence de sanitaires et points d’eau pour se laver les mains.
Autre mise en garde : les nuisances sonores. Les églises et mosquées ont été invitées à prêter une attention particulière à leurs décibels afin de ne pas troubler la paix et la tranquillité du voisinage.
Dans plusieurs pays d’Afrique, les lieux de culte ont connu une forte croissance ces dernières années. Malheureusement cette croissance s’accompagne souvent de la naissance de bâtiments ne respectant aucune norme,  outrepassant mêmes les autorisations de construire.

Laisser un commentaire