Rwanda : après la publication de ses photos privées, Diane Rwigara sort enfin de son silence

Diane Rwigara, candidate à la présidentielle au Rwanda © Royal Tv & Radio

Politique Rwanda – Diane Rwigara est finalement sortie de son silence. La candidate à la présidentielle de 35 ans est revenue sur l’affaires des photos privées et a réaffirmé sa détermination.

Depuis l’annonce de sa candidature à la prochaine présidentielle, et après la divulgation de ses photos intimes, Diane Shima Rwigara n’avait plus fait d’apparitions ni de déclarations publiques. C’est finalement le 17 mai que la jeune femme s’est exprimée dans le journal The EastAfricain.

Quelques jours à peine après avoir annoncé sa candidature, des clichés sur lesquels on la voyait totalement dénudée faisaient le tour du web. Si certains internautes blâmaient la candidate indépendante, d’autres au contraire pointaient du doigt la ou les personnes à l’origine de la publication de ces photos. A ce sujet, la jeune rwandaise est formelle : ces clichés ont été trafiqués. En d’autres termes, il s’agirait de montages.

Selon le journal, la personne à l’origine de la fuite des clichés se ferait appeler Emmy Twahira et prétend être journaliste. Les photos faisaient partis d’un e-mail intitulé « Les actes éhontés de Diane Rwigara qui veut devenir présidente ». Une démarche visiblement destinée à embarrasser la seule femme candidate et la pousser à se retirer de la course. Mais c’était sans compter sur la détermination de la jeune femme. « Je ne compte pas m’arrêter. […] Cet incident m’a rendu plus forte, plus résistante et plus déterminée à de me battre pour cette cause », déclare Rwigara.

Depuis cet épisode, la jeune femme d’affaires a attiré la sympathie de bon nombre d’internautes. Rwandais ou pas. Consciente de sa popularité grandissante, elle a d’ailleurs fait son retour sur les réseaux sociaux, où elle a tenu à remercier ses sympathisants.

Diane Rwigara, citoyenne concernée et activiste rwandaise

Tout juste âgée de 35 ans, Diane est la fille aînée de l’homme d’affaires Assinapol Rwigara. Diane fait une grande partie de son cursus scolaire aux Etats-Unis où elle obtient sa licence puis son master. Diplômée en finances et en comptabilité, elle est considérée pour beaucoup comme un espoir d’alternance au Rwanda. En effet, Paul Kagame gouverne le pays sans partage depuis plus de 17 ans. C’est d’ailleurs après une réforme très critiquée de la Constitution que l’homme fort du pays peut envisager briguer un nouveau mandat.

Le 3 mai, elle devient la troisième candidate de l’opposition à l’élection présidentielle, après avoir annoncé sa candidature lors d’une conférence de presse. Devant plus de 600 journalistes, elle se dit soucieuse de la situation économique et sociale du Rwanda.

Si le décès de son père en 2015 dans des circonstances controversées est l’une des raisons qui ont motivé sa candidature, elle veut avant tout « lutter contre la pauvreté et lutter contre l’injustice. » Candidate indépendante, elle se définie non pas comme une femme politique mais comme une « rwandaise concernée et une activiste ». En outre, la jeune femme est notamment connue pour son franc parler. Elle n’hésite pas à dénoncer les maux qui minent son pays. « Les seules personnes qu’on entend sont celles qui encensent le régime », déclarait-elle pour dénoncer le manque de liberté d’expression.

Celle que certains juge inapte à diriger le pays n’a nul doute sur le fait qu’elle récoltera les 600 signatures nécessaires pour officialiser sa candidature. Elle croit fermement être de taille pour battre le président sortant. En somme, Diane Shima Rwigara veut incarner le changement. Et pour beaucoup, elle a de grandes chances d’y arriver. Même si Paul Kagame reste le grand favori de ces prochaines élections.

Laisser un commentaire