Rwanda : fumer la "chicha" désormais interdit

© Niger inter

Santé Rwanda (APN) – Vendredi dernier, la ministre de la Santé annonçait l’interdiction de la « chicha » dans tout le pays. Le Rwanda devient alors le deuxième pays africain, après la Tanzanie, à en interdire la consommation.

Il est désormais interdit de fumer la chicha au Rwanda. C’est ce qu’a annoncé la ministre de la Santé, vendredi 15 décembre. Diane Gashumba dit baser cette décision sur un rapport de l’Organisation mondiale de la santé qui note un effet « addictif et dangereux ».

Outre la consommation de la chicha, il est également interdit d’en faire la publicité. Et gare à ceux qui tenteraient d’enfreindre la nouvelle loi, la ministre compte bien agir avec sévérité.

Une nouvelle forme de tabagisme

Le narguilé ou « chicha » est une sorte de grande pipe à eau permettant de fumer du tabac. D’origine persane, elle est particulièrement utilisée en Iran ou dans le monde arabe. Pourtant, ces dernières années la chicha séduit de plus en plus, surtout chez les jeunes. En occident, l’on voit alors se développer des lieux spécialisés et dédiés à cette activité. De même, les ventes de matériel à chicha augmentent considérablement.  Bien sûr, l’Afrique n’y échappe pas. La tendance s’est déjà répandu dans plusieurs pays subsahariens, où l’on se plait à fumer la chicha entre amis.

C’est là la naissance et l’essor d’une nouvelle forme de tabagisme. Pour fumer, il faut placer le tabac dans un réservoir par la suite recouvert de papier aluminium troué. Au dessus, l’on place un morceau de charbon qui servira à consumer le tabac. La fumée passe ensuite dans l’eau et est aspirée par la personne qui fume grâce au tuyau  rattaché au réservoir. Toutefois, il existe des goûts (melon, fraise, mangue etc.) qui peuvent être utilisés pour remplacer le tabac.

Son mode d’utilisation la rend si ludique, que nombre de ses utilisateurs ne se posent pas nécessairement la question de ses effets sur la santé.

125 fois plus de fumée qu’une cigarette

Fumer le narguilé ne serait pas inoffensif. Selon une méta-étude de l’université américaine de Pittsburgh, non seulement la chicha a des effets néfastes sur la santé, mais en plus elle serait plus dangereuse que la cigarette. Elle apporterait entre autre au fumeur « 125 fois plus de fumée, 25 fois plus de goudron, 2.5 fois plus de nicotine et 10 fois plus de monoxyde de carbone », qu’une cigarette classique. Sa composition n’est donc pas si saine. Tabamel, le tabac le plus utilisé par exemple, contient environ 30% de tabac. Le reste est un mélange de mélasse, de miel et d’arôme de fruits.

Par ailleurs, l’OMS met en garde sur le caractère addictif de la chicha.

Si vous n’avez jamais porté la chicha à votre bouche, mais que vous avez l’habitude de regarder vos proches le faire, votre organisme est tout de même exposé dans une autre mesure. C’est ce qu’on appelle le tabagisme passif. Le narguilé présenterait aussi des risques pour les fumeurs passifs. En outre, le tabagisme passif avec la chicha serait lui aussi plus dangereux que face à une cigarette classique.

Quid de la cigarette

La pratique prenant de l’ampleur au Rwanda – et en Afrique de manière plus générale – la ministre de la Santé a décidé de sévir afin de protéger la jeunesse. C’est dans ce même souci de protection que le Premier ministre tanzanien annonçait une mesure similaire en 2016. Serions-nous face à un problème majeur de santé publique ? Faux débat, répondent certains. Ils soutiennent entre autre que la décision est prise suite à la pression de l’industrie de cigarette.

Il est curieux de voir surgir des mesures interdisant la consommation de chicha quand parallèlement la cigarette jouit apparement d’un passe-droit. Hypocrisie des gouvernements ? C’est cet avis qu’ont exprimé plusieurs internautes sur les réseaux sociaux. Si l’on nous brandit chaque année les méfaits de la cigarette sur la santé à travers de nombreuses études, jusqu’ici aucun pays ne l’a encore encore officiellement interdite.

 

Laisser un commentaire