Rwanda : Philippe Mpayimana va affronter Paul Kagamé

La prochaine élection présidentielle au Rwanda aura lieu en aout prochain. Ce 4 février, le journaliste Phillipe Mpayimana, opposant exilé à Paris a présenté auprès de la population son désir de succéder au président actuel Paul Kagame. L’annonce de sa candidature intervient après celle de Frank Habineza, candidat de la seule formation d’opposition reconnue par les autorités, intervenue en décembre.

Une nouvelle figure de l’opposition rwandaise

Longtemps connu comme un brillant écrivain et reporter de la région des Grands Lacs, Phillipe Mpayimana sera candidat à l’élection de  la présidentielle d’aout 2017 face au président actuel Paul Kagamé. C’est mardi en rentrant de son exil à Paris que cet opposant de 46 ans a proposé aux Rwandais une nouvelle façon d’aborder la politique. Se présentant comme un candidat indépendant qui propose le changement, il est troisième adversaire du président actuel à cette élection. Natif du Buyenzi, commune de la province de Bujumbura ; dans l’ouest du Burundi, Philippe Mpayimana figure parmi les pionniers de la Télévision rwandaise formés en Belgique. Entre 1994 et 1996, Il a couvert à la radio Agatashya (Hirondelle) des reportages dans différents camps de réfugiés au Congo et en Tanzanie.

En 1994, il quitte son pays pour la RDC en fuyant les militaires du Front Patriotique Rwandais (FPR) de Paul Kagamé. Il raconte son parcours dans un ouvrage paru en 2004, intitulé « Refugies rwandais, entre marteau et enclume ». Journaliste de profession, il est quasiment inconnu de la population rwandaise, mais dit être la figure de l’alternance politique. Le journaliste dénonce les lacunes de la culture rwandaise qui empêche au pays selon lui de se tourner vers une vraie alternance. Son programme s’articulerait autour de la réforme de la culture politique et la société. Il souhaiterait aussi rendre le pouvoir politique aux civils, valoriser l’éducation, augmenter les exportations, fixer les revenus minimums des ménages, introduire le temps dans l’évaluation de la production, promouvoir l’expression libre, etc. Plusieurs propositions qui selon lui mettraient le pays à l’abri des difficultés et des crises actuelles.

Un extrait de sa déclaration à la candidature de l’élection

Lors de sa déclaration au peuple rwandais, Phillipe Mpayimana a donné quelques motivations de cette candidature. Il souhaite :

« demander au Chef de l’État et au peuple rwandais de bien vouloir accorder pour la première fois à notre pays une occasion d’alternance pacifique. Je fonde cette exigence démocratique sur les multiples déclarations du Président Paul Kagamé lui-même, avant la révision de la constitution, qu’il était disposé à ne pas se représenter pour un troisième mandat. Je fonde aussi cette nécessité sur l’assurance de sécurité que la constitution actuelle accorde aux anciens chefs d’État. Enfin, je fonde cette motivation sur le fait que je suis prêt à préserver les acquis lourdement positifs de mon prédécesseur avant d’introduire des nouveaux projets dans le pays, protéger durablement les rescapés du génocide des Tutsi et la mémoire et préserver la dignité et la souveraineté du Rwanda. Promouvoir le débat démocratique : les partis politiques débattront des problématiques soulevées de façon transparente par la consultation populaire. Pour cela l’organe de base administrative du secteur doit être dirigé par un élu du peuple, coupant court aux destitutions intempestives des secrétaires exécutifs en fonction. Toutefois le programme de contrat de performance sera maintenu … Lever toutes les conditions posées aux réfugiés qui sollicitent un passeport rwandais. Faciliter les Rwandais de l’étranger à retourner dans son pays, à l’aide  d’une caisse d’entraide spéciale … Mettre fin à tout risque de conflit armé entre les Rwandais, en négociant un armistice selon lequel les récalcitrants de l’ancienne armée seraient intégrés dans les Forces rwandaises de Défense ; ce qui permettra de libérer les femmes et les enfants encore pris en otage »

Laisser un commentaire