Sénégal : 49 milliards FCFA pour moderniser les installations électriques

La société sénégalaise d’électricité (Senelec) va bénéficier d’un prêt de 75 millions d’euros (environ 49 milliards FCFA) de la part de la banque européenne d’investissement (BEI). Ce financement permettra de moderniser le réseau de transports et de distribution d’électricité vieillissant.

Conclu au mois de novembre 2016, l’accord de prêt entre le gouvernement du Sénégal et la BEI a été finalisé. Officiellement débiteur auprès de la BEI, l’État a concédé le montant du prêt à la Senelec pour qu’elle réalise des investissements sur le réseau électrique national.

Importantes pertes d’énergie sur le réseau

Étendu progressivement au fil des ans, le réseau de transport et de distribution d’électricité du pays est vieillissant. Cette vétusté entraine d’importantes pertes d’énergie pendant le transport entre les centres de production et les zones de distribution. Les déperditions électriques sur le réseau creusent le déficit électrique déjà élevé au Sénégal.

Le prêt de la BEI vient en appui au Programme national d’urgence d’électrification rurale (Pnuer). Visiblement satisfait, le directeur général de la Senelec, Mouhamadou Makhtar Cissé, a indiqué ce que son entreprise comptait faire du prêt de la BEI. « Avec ce programme, il s’agit de renouveler les équipements vieillissants, de construire ou moderniser des sous-stations pour répondre à la demande croissante, d’améliorer la qualité et la fiabilité de l’approvisionnement en électricité et de raccorder de nouveaux abonnés au réseau » a-t-il déclaré.

Le responsable d’unité de la BEI pour l’Afrique de l’Ouest, Jaime Barragan, s’est dit fier du rôle joué par son institution dans le développement du Sénégal. Il a rappelé qu’en 2016 la BEI a approuvé des prêts au bénéfice du Sénégal à hauteur de 130 milliards FCFA et que de nouvelles ouvertures de crédits sont prévues en 2017. Il s’est réjoui du « dynamisme des activités de la BEI au Sénégal ».

En 2015 la Senelec comptait plus de 1 million d’abonnés, dont 65% d’abonnés domestiques et 35% d’industriels. La compagnie est en situation de monopole dans la distribution d’électricité au Sénégal.

Laisser un commentaire