Sénégal : le maire de Dakar en prison, ses partisans bientôt dans la rue

Après plusieurs heures d’audition par le doyen des juges d’instruction du tribunal de grande instance de Dakar, Khalifa Sall a été inculpé pour détournement de fonds. Accusé de malversation dans le cadre de l’affaire relative à la gestion du fonds d’avance de la ville de Dakar dont il est l’édile, Khalifa Sall a été conduit nuitamment à la prison de Reubeuss.

Le maire de Dakar, l’un des principaux opposants au président sénégalais Macky Sall, est en prison. Khalifa Sall va séjourner dans le quartier pénitentiaire réservé aux personnalités de la célèbre prison dakaroise qui a accueilli par le passé des responsables politiques comme Abdoulaye Wade, Idrissa Seck ou plus récemment Karim Wade.

Détournement ou complot ?

A la suite d’un audit de l’Inspection générale d’État (IGE), Khalifa Sall a été accusé de détournement de deniers publics provenant d’un fonds spécial de la ville de Dakar. L’IGE aurait constaté la réalisation de certaines opérations en l’absence de pièces justificatives. On reproche également au maire de Dakar, d’avoir utilisé fonds d’avance de la ville à des fins personnelles ou au profit de proches.

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée le 5 mars dernier, Khalifa Sall a clamé son innocence. Il a défendu sa gestion du fonds qui serait conforme à l’usage qui en a été fait par ses prédécesseurs depuis sa mise en place en 1920. Ému aux larmes, il avait dénoncé un complot politique visant à étouffer ses ambitions. Khalifa Sall est vu comme l’un des potentiels challengers du président Macky Sall lors de la présidentielle de 2019. Depuis quelques semaines il a engagé une tournée nationale en vue de préparer les législatives attendues dans quelques mois.

«Cette arrestation et cette détention n’ont pour but, que de freiner Monsieur Khalifa SALL dans ses ambitions politiques en l’empêchant de se présenter aux prochaines élections législatives et présidentielles prévues respectivement en juillet 2017 et février 2019.» ont déclaré les avocats de Macky Sall dans un communiqué publié à leur sortie du tribunal.

Pendant sa conférence de presse, Khalifa Sall s’était dit prêt à être enfermé si tel était son destin. Il avait mis en garde le président sénégalais Macky Sall qu’il accusait d’instrumentaliser la justice à fins politiques. Prenant les devants, Khalifa Sall avait invité ses partisans à être mobilisés.

«Macky Sall ne fera pas avec Khalifa ce qu’il a fait avec Karim Wade»

Des soutiens du maire de Dakar contactés par africapostnews après l’incarcération de leur leader ont affirmé s’organiser pour descendre dans la rue pour réclamer la libération de Khalifa Sall et dénoncer une machination orchestrée par le régime de Macky Sall.

«Nous ne nous laisserons pas faire. Macky Sall ne fera pas avec Khalifa ce qu’il a fait avec Karim Wade.» a déclaré un responsable d’une structure associative qui soutient le maire de Dakar. Ce pro-Khalifa Sall a indiqué que plusieurs mouvements de soutiens se concertent actuellement pour organiser des manifestations à travers le pays.

Le maire de Dakar a été placé en détention avec 6 de ses collaborateurs, eux aussi accusés dans la même affaire.

Laisser un commentaire