Sénégal : Ouverture du premier centre de cardio-pédiatrie

Santé Sénégal – En début d’année, le Sénégal a eu l’honneur d’ouvrir à ses citoyens le premier centre de chirurgie cardiaque spécialiste pour les enfants. Un centre qui a été initié en 2012 vient d’être inauguré à Dakar, il représente une énorme fierté pour les Sénégalais, car c’est la première structure de chirurgie cardiaque  dans la zone d’Afrique de l’Ouest.

Une idée des autorités sénégalaises en collaboration avec la fondation CUOMO (de Maria Elena CUOMO la présidente) et de plusieurs membres du corps médical, dont le professeur Alain Deloche membre de la chaîne de l’espoir, qui a travaillé pendant vingt ans pour que ce centre voit le jour.

Un centre local dédié aux enfants atteints de maladies cardio-vasculaires

Depuis le 16 janvier 2017, la structure située dans l’enceinte de l’hôpital Fann a déjà démarré ses opérations chirurgicales. Plusieurs enfants entre  dix-neuf mois et quinze ans sont passés au bloc opératoire, chacune des interventions s’est déroulée avec succès. La première intervention chirurgicale s’est faite sur un jeune garçon de 13 ans, une opération qui a ouvert la porte à plusieurs autres.

En ce qui concerne le coût financier de l’aménagement, plus de 6 millions ont servi à la construction de ce centre de chirurgie cardio-pédiatrique destiné aux enfants du Sénégal et de la sous-région.

Ce centre a pour objectif non seulement de prendre en charge les autochtones, mais également de recevoir tous les enfants de la sous-région. En effet, au Sénégal des milliers d’enfants sont atteints de malformations de naissance et d’infections dues à des angines mal soignées qui nécessitent des opérations en urgence, ce qui était plus ou moins difficile jusque-là pour la majorité, car il fallait mettre en place une logistique, débourser des fonds pour un déplacement rapide à l’étranger, un processus accessible à une certaine catégorie de personnes financièrement aisées. Ce projet vient clairement répondre aux besoins de la population.

Une Capacité d’accueil propice pour les soins des plus jeunes.

Tout a été mis en place pour que les enfants soient accueillis dans de meilleures conditions.  Le petit  bâtiment est équipé d’un plateau technique de dernière génération, une assez grande capacité d’accueil (vingtaine de lits), disposant d’un bloc technique possédant deux salles d’opération et dix lits de réanimation. Les anesthésistes ont la capacité de procéder à des opérations sur deux ou trois enfants par jour, pour le Sénégal c’est un progrès énorme qui pourra également profiter à d’autres enfants.

Le centre est équipé d’un personnel compétent, des jeunes médecins, anesthésistes, chirurgiens, cardiologues formés dans des centres spécialisés à l’étranger. Les chirurgiens du centre de CUOMO souhaiteraient opérer entre 1.000 à 2.000 enfants chaque année ce qui permettrait de ne plus faire sortir les enfants du Sénégal en cas d’urgence. Selon le chef du service de chirurgie thoracique et cardio-vasculaires, le professeur Mahamadou Ndiaye:  » l’offre de soin va être maintenant complète, on n’aura plus besoin, pour beaucoup de pathologies de transférer les enfants ».

Cette première structure de chirurgie cardiaque est un progrès, car elle profitera à la sous-région, donnant la chance à plusieurs enfants de se faire soigner sans se sentir obligé de quitter le continent.

 

Laisser un commentaire