La situation controversée des Kabyles en Algérie

Culture (APN) – Les Kabyles d’Algérie sont un peuple représentant une grande partie de la terre berbère. Peuple de Kabylie considéré comme insoumis, il constitue un groupement humain distinct par son mode de vie, son territoire, sa langue, sa tradition.  La situation de ces Berbères d’Algérie est devenue complexe en raison des protestations contre le gouvernement et des accrochages avec les Arabes.

Qui sont les Kabyles en Algérie ?

Considérés comme un ensemble de tribus berbères (groupe ethnique autochtone d’Afrique du Nord), les Kabyles sont des habitants des régions montagneuses du nord du continent. En Algérie, ils occupent  principalement la partie nord des chaines de montagnes (Djurdjura, Babors et Bibans) entre l’ouest de la Tunisie et le nord-est du Maroc.

Origines des affrontements entre Arabes et Kabyles

Amar Ouerdane, Canadien d’origine kabyle et fondateur de la première association berbère sur le continent américain, pense que l’oppression du régime algérien trouverait son origine dans l’arabo-islamisme imposée à l’Algérie donc aux Kabyles également par le Front de libération nationale (FLN).

Dès la création du Parti du Peuple algérien (PPA) et du Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques (MTLD), les premiers soulèvements ont eu lieu entre les « arabo-islamistes » et les « berbéristes ». Avant 1945, Les arabo-islamistes luttaient pour imposer leur culture et leur religion alors que les autochtones sont avant tout berbères.

Leur désir serait de propager le panarabisme dans la région de l’Afrique du Nord. Le gouvernement algérien encore aujourd’hui étant essentiellement arabo-musulman aimerait que le pays porte sa définition, celle du « L’Algérie est ma patrie, l’arabe est ma langue, l’islam est ma religion » en référence au slogan des Oulémas (savants dans le monde arabe).

Selon les autochtones d’Algérie, le pouvoir public algérien en place, majoritairement arabe, chercherait à mettre en retrait leur particularité en privilégiant les leurs. Réputés comme étant fiers et rebelles, les Berbères se battent avec l’aide des exilés pour l’autonomie, la laïcité et la démocratie qu’ils avaient réussi à obtenir dans les années 90 sous le gouvernement de Mouloud Hamrouche.

Entre résistance et oppression, certains Kabyles préfèrent partir à l’étranger

Toutes ces divergences entre Berbères et Arabes ont créé plusieurs manifestations depuis 1980 avec le « printemps berbère » qui s’est soldé par des violences. Nous pouvons également citer, les évènements d’avril 2001 et 2002,  le « Printemps noir», avec de nombreux affrontements entre les Kabyles et l’armée. Les derniers bilans en date font état d’au moins 126 morts et environ 5.000 blessés.

Des manifestations (soulèvements populaires) se sont alors multipliées causant la mort de centaines de jeunes Kabyles et faisant de nombreux blessés. Depuis 1980, chaque année pendant la commémoration du printemps berbère nous assistons à des affrontements parfois entre Kabyles et forces de l’ordre, plusieurs heurts se succèdent causant des dizaines de morts et de blessés.

Avec la multiplication des affrontements, le malaise politique et social dont ils sont victimes, les Kabyles se sentent de moins en moins chez eux lorsque l’on parle de l’Algérie comme République. Face à la stigmatisation et à l’oppression, bon nombre de Kabyles préfèrent quitter le pays et poursuivre le combat en étant à l’étranger.

Les Kabyles, un peuple profondément attaché à sa liberté se retrouve dans l’impossibilité de cohabiter avec un système politique qui leur interdit toute forme de revendication culturelle et identitaire. L’exil est donc la seule solution pour des milliers de Kabyles qui s’estiment être oppressés et stigmatisés.

Bien qu’ils ne soient plus libres de s’exprimer aujourd’hui, les Kabyles tiennent à préserver leurs traditions séculaires et s’expriment au travers de leur culture, de l’écriture. De nombreux chanteurs d’origine kabyle n’hésitent pas à militer en écrivant des textes politiquement très engagés. La création d’associations à l’étranger est également le moyen de continuer le combat de tout un peuple, en vue de défendre et faire survivre la culture kabyle.

 

Laisser un commentaire