Soudan : Vers une levée partielle de l’embargo américain

Sous embargo partiel avec les Etats-Unis depuis 1997, le Soudan qui avait accueilli le terroriste Oussama Ben Laden sur son sol, va peut-être bénéficier d’un allègement de son embargo. C’est l’une des dernières décisions prises par le président américain Barack Obama avant son départ de la Maison Blanche.

Sous embargo depuis 20 ans

« Les actions d’aujourd’hui visant Ă  lever les sanctions contre le Soudan ont Ă©tĂ© le point culminant de longues discussions bilatĂ©rales avec le Soudan. Les États-Unis et le Soudan se sont engagĂ©s Ă  progresser dans cinq domaines clĂ©s: la fin des hostilitĂ©s au Darfour, l’amĂ©lioration de l’accès de l’aide humanitaire, la cessation de l’ingĂ©rence au Sud-Soudan, le renforcement de la coopĂ©ration antiterroriste, ainsi que la lutte contre l’ArmĂ©e de rĂ©sistance du Seigneur (LRA). Ce processus a commencĂ© en juin 2016. » C’est en ces termes que Barack Obama a exprimĂ© aux parlementaires amĂ©ricains sa volontĂ© d’allĂ©ger l’embargo amĂ©ricain au Soudan.

Inscrit sur la liste des états soutenant des groupes terroristes avec la Syrie et l’Iran, le pays dirigé par Omar-el-Béchir souffre de son isolement sur la scène internationale. Les effets de l’embargo américain ne se limitent pas aux seuls échanges avec les Etats-Unis. En effet, la plupart des banques du monde respectent scrupuleusement les embargos décidés par les Etats-Unis et s’interdisent de financer les entreprises désireuses de porter un investissement au Soudan ou ayant un lien direct ou indirect avec lui.

Ainsi, en 2015 la banque française BNP Paribas a-t-elle été condamnée par les Etats-Unis à payer une amende 8,9 milliards de Dollars parce qu’elle aurait utilisé le Dollar lors du financement des certaines transactions en lien avec le Soudan. Cette amende, l’une des plus importantes jamais infligée à une banque, a dissuadé les autres établissements bancaires occidentaux de se risquer au Soudan.

Des craintes que Donald Trump abroge la décision d’Obama

Même si la levée de l’embargo n’est que partielle (se limitant aux secteurs de investissements et du commerce), elle devrait permettre au Soudan d’accroitre sensiblement le niveau des investissements directs étrangers qu’il reçoit chaque année.

Prévu pour rentrer en vigueur dans environ 6 mois, l’allègement de l’embargo au Soudan n’est pas pour autant acquis. Il existe des craintes que la nouvelle administration conduite par Donald Trump ne revienne sur cette levée d’embargo prise in extremis par un Barack Obama sur le départ.

En effet, la position du nouveau président américain sur le Soudan n’est pas encore connu ni les liens qu’il compte entretenir avec ce pays.

Laisser un commentaire