Suite aux dernières violences en RDC, la Belgique met fin à sa collaboration avec Kinshasa jusqu'à « l'organisation d'élections crédibles »

La Belgique suspend sa collaboration avec Kinshasa en attendant les élections
Des scènes de violences entre manifestants et policiers en RDC. SOURCE : TV5 Monde

RDC News – Suite aux violences du 31 décembre, le ministère des Affaires étrangères belge a publié mercredi un communiqué annonçant la « révision fondamentale » des relations avec Kinshasa jusqu’à « l’organisation d’élections crédibles.

Selon ce communiqué, la Belgique ne renouvellera son « programme bilatéral de coopération avec les autorités congolaises qu’après l’organisation d’élections crédibles, sur la base des principes de bonne gouvernance ».

Publié à la suite d’une réunion de la commission des Relations extérieures de la Chambre, ce communiqué vise à condamner et sanctionner le pouvoir congolais suite aux incidents du 31 décembre dernier. En effet, les heurts entre militaires et catholiques auraient fait cinq morts selon les Nations unies et le Vatican (aucun selon le pouvoir en place, ndlr).

En revoyant sa collaboration avec la RDC, la Belgique prévoit de « mettre fin à une série d’interventions […] cela concerne des interventions pour un montant total de 25 millions d’euros » précise le communiqué.

Ce montant sera mis à disposition « de l’aide humanitaire et d’autres initiatives répondant aux besoins les plus pressants de la population ». De plus, « Enabel, la nouvelle agence belge de développement, recevra également la mission de soutenir des organisations de la société civile congolaise sur le plan des droits de l’homme et des libertés politiques ».

Enfin, Didier Reynders, ministre belge des Affaires étrangères et son homologue Alexander De Croo, ministre de la Coopération « condamnent l’intervention des forces de l’ordre le 31 décembre et appellent à l’ouverture d’une enquête indépendante ».

Laisser un commentaire