Tchad : Idriss Deby limoge deux de ses ministres

Deux ministres d’Idriss Deby limogés le 30 mai 2017 © Œil d’Afrique

Actualité Tchad – mardi 30 mai 2017, un décret présidentiel annonçait le limogeage de deux ministres, sur la chaine nationale. Il s’agit du ministre de l’Aménagement du territoire et du ministre des Mines et de la géologie. Le décret du président Deby Itno n’a pas précisé les raisons de cette révocation.

Hamid Mahamat Dahalob et David Houdeingar, respectivement ministre de l’Aménagement du territoire et ministre des Mines et de la géologie, ont été révoqués par un décret présidentiel mardi dans la soirée. Le communiqué diffusé sur la chaine nationale ne donne aucun détail sur les faits qui sont reprochés aux deux hommes. Cependant, une source officielle a confié aux journalistes de l’AFP que les deux ministres seraient impliqués dans des affaires de malversations financières. Leurs implications dans lesdites affaires auraient été mise à jour par l’inspection d’état.

Les deux ministres révoqués avaient pris leurs fonctions dans les ministères actuels en février dernier. Ces derniers bénéficiaient d’un parcours plus ou moins exemplaire jusqu’ici. David Houndeingar a occupé la fonction de secrétaire général de la présidence. Hamid Mahamat quant à lui, est passé par le ministère de la Justice avant d’échouer dans celui de l’aménagement du territoire.

La lutte contre le détournement et la corruption une gangrène au Tchad

Cette nouvelle affaire de détournement de fonds présumé, remet sur la table le débat de l’enrichissement illicite, détournement des fonds publics et de la corruption. Les cas de détournements sont légion au Tchad. D’ailleurs, de forts soupçons pèsent sur le chef de l’état lui-même et ses proches. Ces détournements des deniers publics sont souvent restés impunis. D’où le fait que de nombreuses voix soutiennent que cette situation est entretenue par le régime de N’Djamena.

Depuis janvier dernier, le président tchadien multiplie de nouvelles mesures contre la corruption et l’enrichissement illicite. Lors de ses vœux du Nouvel An, Idriss Deby avait annoncé la création d’une cour dédiée aux crimes économiques. En mars, il annonçait l’obligation des fonctionnaires à déclarer et justifier leurs patrimoines.

« Chaque fonctionnaire doit justifier ses biens et son patrimoine par rapport à son salaire. Pour ceux qui pensent que mon propos sera sans suite, ils vont bientôt se rendre à l’évidence. La loi sera appliquée dans toute sa rigueur, dans toute sa force et dans toute sa plénitude », avait déclaré le chef de l’état tchadien.

Avec l’éviction de ces deux ministres, il semble désormais que le président Déby ait décidé de prendre des mesures plus sévères. Les Tchadiens attendent désormais la suite des évènements. Si les faits étaient confirmés, les deux ministres devraient être présentés devant un juge.

Leave a Comment