Tchad : Marine Lepen en visite a N’Djamena

La leader française d'extrême droite Marine Le Pen

© Stéphane de Sakutin, AFP | La leader française d’extrême droite Marine Le Pen le 10 octobre 2014

C’est peu avant 13 h GMT qu’un avion privé a atterri en territoire tchadien avec à son bord Marine Lepen, candidate à la présidentielle Française du mois prochain. Au programme de la candidate du Front national, une rencontre avec le chef de l’état Idriss Deby  et une autre avec les militaires français en mission sur place.

Après son atterrissage à N’Djamena, Marine Lepen s’est dirigée vers Amdjarass , où elle devait rencontrer le président tchadien. Cette visite du numéro un de l’extrême droite en France a principalement pour but de rencontrer les militaires français de l’opération « Barkhane », actuellement implantés au Tchad, et intervenant dans la lutte contre les djihadistes du sahel. Avec son état-major de ladite force installé à N’Djamena, il était donc normal pour la candidate aux présidentielles de passer par la capitale tchadienne pour les rencontrer.

Pendant ce temps, l’opinion nationale tchadienne est partagée. Un parti de l’opposition s’est d’ailleurs exprimé sur la venue de la femme politique française la traitant de raciste et xénophobe. L’Union nationale pour le développement et le renouveau s’est donc opposée à cette visite.

Un voyage aux multiples enjeux

Fortement décriée lundi après son passage aux antennes françaises, cette visite des troupes françaises en terre africaine sonne telle une opération de charme. Les multiples audiences et rencontres avec les autorités tchadiennes viennent confirmer la volonté de Marine Lepen d’assainir ses relations diplomatiques avec les leaders africains.

Au-delà de cet aspect diplomatique, la fille de Jean-Marie Lepen a l’opportunité de trouver en Idriss Deby un allié dans sa quête de la souveraineté monétaire. En effet, dans les points saillants de son programme, elle indique sa volonté de restituer à la France sa monnaie d’antan et l’abandon de l’euro, et par la même occasion « libérer » les pays de la zone CFA du franc CFA au détriment de monnaies nationales. Cette position ferme face à cette question devrait lui valoir quelques égards auprès de certains dirigeants africains.

A l’approche de l’échéance présidentielle, Marine Lepen compte également sur le symbole fort que renvoie l’image d’un candidat en compagnie de soldats en mission hors des frontières françaises. l’importance que pourrait représenter leur appui n’est pas négligeable.

 

Laisser un commentaire