Tchad : Une attaque d'un convoi de prisonniers fait 10 morts

10 morts et de deux blessés lors du transfèrement de prisonniers vers la prison de Koro Toro . Image d’illustration.

Actualité Tchad – Un convoi transportant une centaine de prisonniers, dont des soldats aux arrêts, a été attaqué dans la nuit de mardi 11 à mercredi 12 avril 2017. Dix personnes ont été abattues et de nombreux détenus se sont évanouis dans la nature. Les autorités judiciaires ont immédiatement ouvert une enquête.

Les faits se sont déroulés dans la nuit de mardi 11 à mercredi, à quelques kilomètres de la capitale tchadienne. Un convoi qui transportait de nombreux détenus a été pris d’assauts par des éléments non identifiés. Ces derniers, à bords de véhicules non immatriculés ont forcé le convoi à s’arrêter. Ils auraient ensuite fait débarquer des prisonniers. Après les avoir triés, le groupe d’hommes aurait ouvert le feu sur certains. Les 10 victimes tuées seraient toutes des militaires qui appartiennent au contingent de la force mixte Tchad-Soudan. Parmi elles, le colonel Souleymane Allamine, le Capitaine Abdramane Ali Adoum et huit (8) autres. Après leur basse besogne, les assaillants auraient ensuite pris la fuite, suivis par de nombreux détenus.

Les autorités judiciaires ont ouvert une enquête à N’Djamena. Selon le procureur général de la Cour d’appel de N’Djamena, Mahouli Bruno, « Les recherches ont été lancées non seulement pour retrouver les assaillants en fuite, mais également les prisonniers en fuite ». Selon l’AFP, près de 80 prisonniers auraient pris la fuite. Il s’agit essentiellement de détenus en attente de jugement, qui étaient transférés à la prison de Korotoro dans le nord du pays. Les autorités sont à pied d’œuvre pour remettre la main sur eux et assurer la sécurité des populations.

Une attaque pour venger la mort du général  Adam Souleymane Touba

Au vu de l’enchaînement des événements, tout porte à croire qu’il s’agirait d’une vendetta armée dirigée contre les militaires. En effet, en janvier dernier, le général de l’armée nationale tchadienne et coordonnateur de la force mixte Tchad-Soudan, Adam Souleymane Touba était tué par un autre officier. L’homme aurait perdu la vie à la suite d’une altercation avec son adjoint, le colonel Souleymane Allamine. Le dernier cité, avait tiré à bout portant sur son supérieur, puis sur le garde du corps de celui-ci. Il avait ensuite pris la fuite avec quelques comparses.

Réfugiés au Soudan, le colonel Souleymane Allamine et ses hommes seront arrêtés par les services secrets soudanais. Ils finiront par être extradés vers le Tchad. Détenus jusqu’à lors dans les geôles de la Direction du Renseignement militaire, Souleymane Allamine et ses complices devaient rejoindre la prison de Korotoro. Ils finiront malheureusement criblés de balles lors de leur transfert.

Une affaire qui fait tâche. Le ministre de la justice, Ahmat Mahamat Hassan serait sur le point de donner sa démission, selon des sources indiscrètes. Il a cependant fermement condamné cette attaque.

Laisser un commentaire