Togo : augmentation répétitive des prix des hydrocarbures en début 2017

Des camions provenant du Togo
Des camions provenant du Togo © Burkina24

Depuis janvier 2017, le gouvernement du Togo, État consommateur de produits pétroliers, a procédé à deux reprises à une augmentation du prix des produits pétroliers à la pompe.Le 27 janvier, la ministre du Commerce et de la Promotion du secteur privé, Mme Bernadette Legzim Balouki, a justifié la hausse des prix par la hausse de 20 % du prix du pétrole sur le marché international. Les prix ont varié comme suit :

  • Essence Super sans plomb : 433 FCFA à 476 FCFA, soit une hausse de 43 FCFA
  • Mélange 2 temps : 539 FCFA à 579 FCFA, soit une hausse de 40 FCFA
  • Pétrole lampant : 386 FCFA à 425 FCFA, soit une hausse de 39 FCFA
  • Gas-oil : 435 FCFA à 478 FCFA, soit une hausse de 43 FCFA

À peine un mois plus tard, jour pour jour, le gouvernement publie l’arrêté interministériel N° 008/MCIPSPT/MEF/MME portant fixation des prix à la pompe des produits pétroliers. L’arrêté repose également sur les fluctuations des cours mondiaux des produits pétroliers et fixe les nouveaux prix de vente de carburant comme suit :

  • Essence super plomb : 524 FCFA soit une hausse de 48 FCFA
  • Mélange 2 temps : 623 FCFA soit une hausse de 44 FCFA
  • Pétrole lampant : 468 FCFA, soit une hausse de 43 FCFA
  • Gas-oil : 526 FCFA, soit une hausse de 48 FCFA

Les prix des bouteilles de gaz butane, quant à eux, demeurent intacts depuis le début de l’année avec la bouteille de 12,5 kg à 6?500 FCFA et celle de 6 kg à 3?120 FCFA.
Le Togo est un des huit pays de l’Union Économique et Monétaire ouest-africaine (UEMOA). Les perspectives de la région demeurent optimistes en matière de croissance, fortes à 6,5 % (FM). Toutefois des risques tels que les facteurs exogènes (fluctuation des prix des matières premières), la consolidation de la base fiscale et la réussite de certaines réformes structurelles planent sur la stabilité des pays. L’inflation est prévue d’être maintenue faible et stable autour de 1,6 % (BCEAO).
 

Laisser un commentaire