Togo : Emmanuel Adebayor, l’épervier vole de nouveau

Emmanuel Adebayor lors de la signature de son contrat au Basaksehir d’Istanbul.

Football Afrique – Emmanuel Adebayor serait-il la démonstration qu’à force de travail et de patience il est possible de s’affranchir d’une longue période de disette? Après 6 mois sans club et un passage peu convaincant par Crystal Palace en Premier League anglaise, il a fini par signer pour 18 mois au club du Basaksehir d’Istanbul. Ses prestations abouties contredisent ses détracteurs, notamment ce triplé retentissant face au Galatasaray hier soir, confortant la 2e place de son club au championnat turc.

Les spécialistes du football encore sceptiques quant à la compétitivité d’un Emmanuel Adebayor en perte de vitesse pourront revoir leurs fiches. Le Togolais, âgé de 33 ans, vient d’envoyer un signal fort à toute la planète football. Un retentissant triplé réussi contre le club mythique de Galatasaray hier soir en match décalé comptant pour la 27e journée du championnat de Turquie. Son club a remporté ce derby stambouliote 4-0 en renforçant sa 2e place au championnat, éloignant leur adversaire du jour à 7 points derrière eux. Le Basaksehir d’Istanbul peut ainsi entrevoir une qualification pour la ligue des champions à 7 journées de la fin de la Süper Lig.

Adebayor retrouve son instinct de buteur

Cinq apparitions en championnat pour cinq buts, plus un but en coupe de Turquie permettant la qualification de son club en demi-finale, tel est le bilan d’Emmanuel Adebayor. Pour un joueur débarqué le 31 janvier avec 3 matchs officiels dans les jambes en 6 mois, c’est un bilan plus qu’intéressant. La seule compétition disputée par le Togolais avait été la CAN 2017 au Gabon et les trois matchs du Togo non fructueux en phase de poule. On avait néanmoins pu dès lors s’apercevoir que l’ancien gunner d’Arsenal était en pleine forme malgré le manque de compétition.

Son efficacité face au but est en train de démontrer qu’il n’a encore rien d’un « has been ». Rentré en cours de jeu lors de ses deux premiers matchs du championnat turc, c’est à sa troisième apparition, cette fois comme titulaire, qu’il a marqué son premier but sous ses nouvelles couleurs. C’était le 12 mars contre Konyaspor. Il trouvait le chemin des filets mettant ainsi fin à plus d’un an d’inefficacité. Son dernier but remontait au 13 février 2016 avec Crystal Palace.

Les déboires familiaux derrière lui ?

Le retour au premier plan d’Emmanuel Adebayor sonne comme étant la renaissance d’un phœnix. Défrayant la chronique pour des problèmes extra-sportifs, notamment pour des déboires avec sa famille, il ne parvenait plus à être le redoutable finisseur qu’il a été auparavant. Il a essayé en vain de se relancer à Crystal Palace en provenance de Tottenham sans trop réussir à convaincre son entraineur Alan Pardew.

Son contrat n’ayant pas été renouvelé en juillet 2016, c’est en joueur libre qu’il se cherchait un point de chute pendant 6 mois. Un temps annoncé du côté de l’Olympique Lyonnais, ou encore du côté du FC Sion, c’est finalement en Turquie qu’il a su rebondir. Bien que son regain de forme soit dû à un entrainement acharné dans l’attente d’un nouveau club, le bon air de la Turquie semble avoir donné de nouvelles ailes à ce brillant épervier.

 

Laisser un commentaire