Togo : des manifestations pour réclamer la réouverture de 2 médias privés

Plusieurs milliers de Togolais ont manifesté hier dans les rues de Lomé, la capitale, pour réclamer la réouverture de deux médias privés fermés par la haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC). La télévision LCF et la radio City Fm appartenant au groupe Sud Média ont été fermées pour défaut de licence.

La société civile togolaise n’a pas l’intention de laisser la fermeture de LCF et City Fm sans réponse. À l’appel de 13 organisations de la société civile, des milliers de personnes sont descendues dans la rue pour dénoncer les atteintes à la liberté de la presse et  réclamer la réouverture des 2 médias.

Décision arbitraire

Quelques jours auparavant, le régulateur du secteur audiovisuel togolais avait décidé de la fermeture des deux médias sans délai. La HAAC soutient que sa décision n’est motivée que par l’absence de licence. Cependant au sein de la société civile et dans la corporation on y voit un acte de censure d’état pour définitivement réduire au silence LCF et City Fm.

Dans cortège de la marche qui devait les conduire devant le siège de la HAAC, on pouvait entendre des slogans appelant à la démission de Pitang Tchalla, le Président de la HAAC. Les associations qui plaident pour la réouverture des médias du Groupe Sud l’accusent d’avoir pris une décision arbitraire.

Célestin Agbogan, l’un des leaders de la manifestation a demandé aux autorités de faire preuve de bon sens dans cette affaire. « On ne peut rien faire sans la raison et le bon sens. Nous voulons que la raison et le bon sens prévalent. Cela ne peut être possible qu’avec les textes et les lois de la République : la constitution notamment et la loi organique de la HAAC » a-t-il déclaré.

Les forces de sécurité ont empêché aux manifestants d’accéder aux alentours du siège de la HAAC. Ils ont donc lu une déclaration dans un carrefour de la ville. Les leaders de la société civile togolaise ont prévu d’autres manifestations aujourd’hui. Ils se disent déterminer à obtenir l’annulation de la décision de fermeture des médias prise par la HAAC.

Laisser un commentaire