Touaregs: à la rencontre d'une extraordinaire culture matriarcale

Femme Touareg

Les Touaregs vivent dans le désert du Sahara central et ses bordures, la plupart, localisés au Niger. Encore nommés Kel Tamashaq ou Targui voire même peuple bleu, ce peuple nomade a connu une sédentarisation accrue au XXe siècle.Dans la plupart des sociétés africaines, la femme joue un rôle prépondérant dans la société et la vie de sa communauté. Toutefois chez les touaregs on observe une culture matriarcale encore plus poussée.

La femme pilier de la tribu

La femme est le pilier de la société touareg, elle est considérée comme la mère de l’humanité. Respectée et adulée par les hommes de sa communauté, elle est une fierté familiale et est au centre de toutes les décisions.

L’enfant touareg appartient à sa mère

L’enfant touareg appartient à sa mère et ignore son père. Ainsi la parenté est utérine. La place de l’enfant dans la tribu est dépendante du « sang » de sa mère. Par ailleurs la responsabilité financière des enfants incombe au père. Toutefois, dans la tribu ils sont considérés comme appartenant à leur mère.

Le régime monogame imposé par la femme

Bien que musulmane, elle impose à son mari un régime monogame et peut divorcer à tout moment sous n’importe quel prétexte. En revanche, plus elle a eu de maris, plus elle est convoitée. Les hommes touaregs contrairement aux hommes occidentaux trouvent qu’une femme expérimentée vaut mieux qu’une femme vierge.La femme touarègue choisit son mari en accord avec sa famille. Sa préférence est prépondérante même si elle doit obéir à de nombreux critères.

La femme touarègue propriétaire absolue

C’est ainsi que la femme touarègue possède absolument tout : liberté sexuelle, garde d’enfants, liberté d’expression, biens mobiliers etc. Les tentes et les meubles sont entièrement la propriété de la femme. En cas de divorce ,si la femme est gravement malade ,elle prend la tente entière, alors, le mari n’ayant plus de place où dormir doit trouver refuge chez sa mère.

« Asshak » comme code de conduite

Pour préserver leur culture un code de conduite dénommé « Asshak » a été institué et imposé aux hommes. Selon ce code, l’homme doit gérer son avantage physique afin de ne pas en abuser sur la femme et les faibles de la société.En cas de non respect de cette règle l’homme est dépourvu de sa noblesse, déchu de ses droits puis banni. Et ce sont les femmes qui prononcent cette exclusion.

 

Laisser un commentaire