Turkish Airlines, roi du ciel africain

Conakry, capitale de la République de Guinée, est la 51e destination de Turkish Airlines, qui devient la compagnie au monde desservant le plus de destinations africaines. C’est également la compagnie aérienne qui opère dans le plus de pays au monde avec 296 destinations dans 120 pays.

Afrique : un marché d’avenir

Le continent africain connait la croissance économique la plus rapide après l’Asie. Turkish Airlines a bien compris que l’Afrique est un marché stratégiquement intéressant. La compagnie avait d’ailleurs entamé une campagne d’expansion sur le continent, surtout en Afrique du Sud avec des vols directs quotidiens de Cape Town et Johannesburg vers Istanbul  et de Durban vers Istanbul via Johannesburg 5 fois par semaine.

Le Directeur général de Turkish Airlines en Afrique du Sud, Kenan Ince a déclaré «notre investissement en Afrique a été un élément majeur de notre stratégie ces dernières années. Turkish Airlines a plus de destinations en Afrique que n’importe quelle compagnie aérienne».

Afrique de l’Ouest, nouvelle cible

« Notre nouvel itinéraire vers Conakry témoigne de notre confiance dans le peuple et l’économie guinéenne » a affirmé Ahmet Olmustur, Directeur Marketing de Turkish Airlines.

Depuis le 30 janvier 2017, Conakry est devenue la 296e destination de Turkish Airlines. Le vol TK 537 effectue désormais des aller-retour deux fois par semaine le lundi et le jeudi via Ouagadougou, capitale du Burkina Faso.

En termes d’ouverture, le vol retour offre aux voyageurs au départ de Conakry l’accès à des « hubs » mondiaux importants tels que Dubai, Paris, Londres, Amsterdam, Frankfort, Tel-Aviv, Milan ou encore Bruxelles.

Ce nouvel itinéraire offre une ouverture bénéfique à l’Afrique, le continent est de plus en plus accessible au monde et par conséquent à d’éventuels investisseurs.

Cependant, on peut déplorer le fait que ce soit une compagnie aérienne non africaine qui prenne autant d’ampleur sur le continent, au détriment des compagnies africaines qui, le moment venu, auront beaucoup de difficultés à trouver leur place et faire concurrence à ces géants de l’industrie.

Laisser un commentaire