UA : le tchadien Moussa Faki prend ses fonctions à la tête de la commission

Moussa Faki Mahamat, le Président de la Commission de l’UA © RFI

Le Tchadien Moussa Faki Mahamat, élu président de la commission de l’Union africaine (UA) lors du sommet des Chefs d’État, a officiellement pris ses fonctions aujourd’hui.

Reformer l’Union africaine et s’engager dans la résolution des crises multiformes qui secouent le continent, telles sont les ambitions de Moussa Faki Mahamat. Le Tchadien a pris ses quartiers dans le grand immeuble qui abrite les services de la commission de l’UA à Addis-Abeba (Éthiopie).

Moussa Faki Mahamat remplace à la présidence de la commission la Sud-Africaine kosazana Dlamini-Zuma dont le bilan à la tête de l’institution panafricaine est mitigé. La Sud-Africaine semblait plus préoccupée par ses ambitions personnelles dans son pays. La présidence de la commission semble simplement avoir servi à façonner sa stature internationale et à tisser un puissant réseau de relation.

Dans l’allocution qu’il a prononcée au siège de la commission pour sa prise de fonction, le nouveau président de l’organe administratif de l’UA s’est montré préoccupé par la situation humanitaire de nombreux pays africains, notamment d’Afrique de l’Est. « La famine qui ravage ces jours-ci de vastes régions d’Afrique constitue une vraie humiliation pour nous. L’immense potentiel de notre continent et le taux de croissance économique enviable de nombreux États membres de l’Union ne nous laissent aucun argument justificatif de cette hideuse tragédie humaine » a-t-il déclaré devant des journalistes.

Âgé de 56 ans, Moussa Faki Mahamat était jusque-là ministre des Affaires étrangères du Tchad. Son élection à la tête de la commission de l’UA a été facilitée par l’influence grandissante du président tchadien Idriss Deby sur le continent. Moussa Faki Mahamat avait battu campagne sur le thème «Développement et Sécurité».

Laisser un commentaire