Un chimiste kenyan transforme la peau de poisson en cuir

Un jeune kenyan produit du cuir avec de la peau de poisson
De la peau de poisson destinée à produire du cuir

(APN) – Transformer les déchets de poisson en un matériau de qualité, c’est ce que fait Newton Owino, chimiste kenyan.

Face aux 150.000 tonnes de déchets de poisson annuels de la ville de Kisumu qui sont jetés chaque année, Newton Owino a décidé d’en faire une matière première.

Chimiste et entrepreneur de 39 ans, Newton Owino a étudié la chimie du cuir en Inde. À son retour au Kenya il décide de se pencher sur le tilapia et la perche du Nil du lac Turkana. La peau de ces deux poissons, en particulier celle de la perche du Nil, est assez résistante pour être transformée en cuir résistant et éthique qui servira ensuite à la confection de vêtements ou accessoires de mode.

En 2012, Newton a donc lancé son entreprise et produit des articles de qualités à des prix très abordables. En effet, l’activité de Newton Owino se base sur une matière première acquise gratuitement. La peau de poisson est ensuite traitée pour être transformée grâce à des mélanges à base de fruits et sans ajout de produits chimiques.

Par exemple, la banane sert à renforcer la fibre et anéantir l’odeur du poisson. À la fin de la transformation, ce cuir alternatif a l’apparence d’une peau de crocodile ou de serpent mais à un prix beaucoup moins élevé.

Ce cuir, léger et résistant est déjà très demandé, notamment à l’échelle internationale. Il a également permis la création d’emplois dans la région du lac Turkana mais sa production reste encore limitée.

Dans le futur, des investissements supplémentaires devraient permettre d’augmenter les capacites de production et propulser cette nouvelle tendance.

Laisser un commentaire