Un migrant tunisien se donne la mort dans un centre de rétention en France

@ Rennes Maville

Africapostnews (Tunisie) – Une enquête judiciaire a été ouverte au centre de rétention administrative près de Toulouse après le suicide d’un retenu vendredi en fin de journée.

La préfecture de Haute-Garonne (sud de la France) a annoncé hier la mort d’un retenu au centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieu. « On a constaté le suicide d’un retenu vendredi à 17h40 au Centre de rétention administrative (CRA) de Cornebarrieu. » L’homme, un Tunisien d’une trentaine d’année, se serait donné la mort par pendaison. Arrivé mi-août au centre, sa rétention avait été prolongée de deux semaines dimanche dernier.

Mais comment cela a-t-il pu se produire au vu des mesures sécuritaires mises en place dans ce type d’établissement ? L’association « Le cercle des voisins du centre de Cornebarrieu » soumet une hypothèse et aborde le problème de surpeuplement. « Il y a trop de monde dans ce centre : les policiers sont débordés, tout le monde est débordé », a confié une source à l’AFP. Dès lors, l’homme aurait ainsi pu échapper à la surveillance des agents de sécurité.

Le CRA de Toulouse-Cornebarrieu  possède une capacité maximale d’accueil de 126 places. Toutefois, selon le rapport annuel de la Cimade publié en juin, il avait accueilli 1069 retenus en 2017.

Laisser un commentaire