Union africaine : 44 pays africains signent un accord pour établir la zone de libre-échange continentale

44 pays signent un accord de libre-échange
Les présidents africains posent au sommet de Kigali. Source : La Croix

(APN) – Quarante quatre pays du continent ont décidé de dire oui à une zone de libre-échange. La signature de cet accord est perçue comme un pas en avant vers le développement du commerce intra-africain.

Le commerce intra-africain est considéré comme l’un des défis majeurs de l’Union africaine. En effet, les nombreux pays africains regorgent de ressources. Seulement, 16 % du commerce des pays africains, s’effectue avec les membres du même continent. Ceci est problématique lorsque le leitmotiv est l’intégration sous-régionale.

À ce propos donc, un sommet sur la zone de libre-échange continentale (Zlec) est organisé du 17 au 21 mars à Kigali. Le mot d’ordre est de créer un marché africain unique. Quarante quatre pays adhèrent à l’idée et signent un accord permettant la mise en place de la zone de libre-échange. C’est avec enthousiasme que Moussa Faki, président de la Commission de l’UA l’annonce à la fin du sommet.

Des pays sont encore hésitants

Malgré ce résultat encourageant pour l’organisation africaine, quelques pays éprouvent encore des réticences. Parmi eux, le Nigeria, première économie du continent. Muhammadu Buhari avait indiqué vouloir donner plus de temps aux consultations car l’accord y rencontre encore beaucoup de résistance. L’Érythrée, le Burundi, la Namibie et la Sierra-Leone font partie des non-signataires. Albert Muchanga, commissaire de l’UA chargé du Commerce et de l’industrie, a indiqué qu’il y aura un sommet en juillet à Madagascar où les pays qui ont des réserves pourront rejoindre la zone de libre-échange.

À terme, la suppression des barrières douanières entre membres de la Zlec permettra d’augmenter de 60 % le niveau de commerce intra-africain d’ici 2022. Cette zone qui compte plus d’1,2 milliard de personnes, deviendrait ainsi la plus grande zone de libre-échange dans le monde. Les pays signataires devront maintenant ratifier l’accord à l’échelle nationale. Durant le sommet, 43 pays ont signé la Déclaration de Kigali et 27 ont signé l’accord de libre circulation des personnes.

Laisser un commentaire