Yahya Jammeh s’exile en Guinée-Équatoriale

Gambie / Guinée Equatoriale Politique – Le Ministre équato-guinéen de l’information et porte-parole du gouvernement Eugenio Nse Obiang a annoncé que la Guinée-Équatoriale a accordé l’asile au désormais ex-chef d’état gambien Yahya Jammeh.

Après plusieurs tentatives de médiation et la menace d’une intervention militaire de la CEDEAO, Yahya Jammeh acceptait de quitter le pouvoir dans la nuit du 20 au 21 janvier. Battu lors de l’élection présidentielle, il a d’abord reconnu sa défaite avant de faire machine arrière et de plonger le pays dans une crise post électorale.

Pendant plus d’un mois de négociations, cinq pays lui ont offert l’asile : le Maroc, la Mauritanie, la Guinée, le Nigéria et le Qatar mais sans succès. Après la visite du Président Guinéen et médiateur de la dernière chance Alpha Condé, la Guinée Conakry semblait être sa future terre d’accueil mais, c’est finalement sur la Guinée-Equatoriale que se porte le choix de Jammeh. Le Président équato-Guinéen Teodoro Obiang Nguema Mbasogo a informé le conseil des ministres la décision de l’État d’accueillir Yahya Jammeh, a déclaré le porte parole du Gouvernement aux journalistes. Il l’aurait convaincu d’éviter une confrontation armée et lui aurait garanti sécurité et paix en Guinée-Équatoriale.

Adama Barrow à Banjul ce Jeudi.

Toujours à Dakar où il est en exil depuis la mi-janvier pour des raisons de sécurité suite à la crise post-électorale, Adama Barrow est attendu dans la capitale gambienne ce Jeudi 26 Janvier en après-midi. Il a d’ailleurs prêté serment le 19 Janvier à l’ambassade gambienne à Dakar. Après le départ de Yahya Jammeh en exil, le nouveau Président attendait que tout rentre dans l’ordre, avant de regagner Banjul. En effet, Adama Barrow a souhaité « que les forces de la Micega (la Mission de la CEDEAO en Gambie) restent en Gambie jusqu’à ce que la situation générale sur le plan de la sécurité y ait été globalement rétablie. ». C’est désormais chose faite.

Le Général François Ndiaye, commandant des forces de la CEDEAO a donné son aval pour le retour du chef de l’Etat après la tenue d’une ultime réunion de sécurité. Toujours pour des raisons sécuritaires, le nouveau président Adama Barrow, a demandé que lesdites forces restent encore 6 mois, a déclaré Mohamed Ibn Chambas, chef de l’UNOWAS (Bureau des Nations Unies pour l’Afrique et le Sahel). Ce sera sans doute une arrivée triomphale et une foule qui célébrera le retour du vainqueur de l’élection du 1er décembre 2016.

La crise gambienne a fait près de 45000 déplacés au Sénégal et environ 800 en Guinée-Bissau. Ces réfugiés qui craignaient pour leur vie sont eux aussi sur le chemin du retour après l’issu pacifique du conflit.

Laisser un commentaire