Zambie : jusqu’à cinq ans d’emprisonnement pour les détenteurs de poupées sexuelles

Poupées sexuelles interdites en Zambie
Godfridah Sumaili, la ministre chargée des Affaires religieuses en Zambie. Source : daily-mail.co.zm

(APN) – La multiplication des poupées sexuelles angoisse les autorités zambiennes. De ce fait, ces objets sexuels ont été bannis et les forces de l’ordre sont sur les dents. La moindre infraction peut être sévèrement punie avec des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Le chef de la police est revenu sur la prolifération des poupées sexuelles qui ne laisse personne neutre. Kakoma Kangagaja a fait une mise en garde publique en fin février. Il a réaffirmé que les ceux qui ne respectent l’article 177 du Chapitre 87 encourent jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme. « Fabriquer, importer, posséder ou utiliser de tels objets obscènes constitue une infraction aux termes de l’article 177 du Chapitre 87 » a-t-il dit.

L’article 177 du code pénal zambien indique que toute personne qui possède, fabrique, importe ou exporte, utilise en public ou en privé des objets qui portent atteinte à la morale est accusée de mauvaise conduite. L’individu pourra de ce fait purger une peine allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Le pouvoir et l’opposition sont divisés sur la question

Le pullulement de ces objets sexuels crée la polémique dans le pays. La ministre des Affaires religieuses a même qualifié ces poupées de diabolique. Godfridah Sumaili a cité la Bible pour justifier cette interdiction dans ce pays chrétien selon sa Constitution. « La Bible dit que le corps de l’homme appartient à la femme et que le corps de la femme appartient à l’homme, donc chaque fois que la femme réclame, l’homme devrait être disponible, chaque fois que le mari demande, la femme devrait être disponible » aurait-elle expliqué.

L’opposition est revenue sur cette interdiction qui a délié les langues dans le pays. Selon elle, la décision des autorités zambiennes est une atteinte à la liberté individuelle. Sean Tembo, chef de l’opposition ajoute que la ministre essaierait selon lui d’imposer sa vision et ses valeurs au reste des citoyens. Cet acte serait selon ses mots une violation de la Constitution et de la Bible qui encourage le libre arbitre.

Pour protester contre la décision du gouvernement, un jeune de 27 ans a publié une photo où il est accompagné d’une poupée. Sur la description, il vante les qualités de sa poupée qui a « est romantique et a les qualités » qu’il recherche.

Laisser un commentaire