Au Zimbabwe, les arrestations des opposants à Robert Mugabe se poursuivent

Evan Mawarire à Johannesburg le 19 juillet, 2016. REUTERS/Siphiwe Sibeko/File Photo

Afficher ses désaccords ou son opposition à Robert Mugabe peut engendrer de terribles conséquences. Après l’arrestation du pasteur Patrick Mugadza qui avait fait part d’une prémonition sur la mort future du chef d’État de 93 ans, un autre pasteur, Evan Mawarire, a été inculpé hier par le tribunal d’Harare, la capitale.

Dérive autoritaire

Evan Mawarire, leader du mouvement This Flag (ce drapeau), est accusé de tentative de subversion d’un gouvernement constitutionnellement élu, d’incitation à la violence et d’insulte aux symboles nationaux. Il encourt jusqu’à 20 ans de prison.

En 2016, le mouvement This Flag avait organisé une série de manifestations pour protester contre la situation financière du pays qui se trouve au bord de l’asphyxie. Ces manifestations, particulièrement mobilisatrices, étaient accompagnées de grèves.

Pour Elisha Singano, la magistrate qui instruit l’affaire, les faits montrent que le pasteur Evan Mawarire a commis des crimes. Il existerait pour elle un doute raisonnable. Cependant, beaucoup voient dans cette inculpation les prémices d’un procès politique dont le but est de museler toutes contestations contre la dérive autoritaire du président Mugabe.

« Ne vous inquiétez pas les amis »

Après l’audition, le pasteur Evan Mawarire a été mis dans un véhicule devant le conduire en prison. Il a cependant eu le temps de lancer à ses soutiens « Ne vous inquiétez pas les amis ». Le pasteur a annoncé qu’il demandera sa mise en liberté conditionnelle devait la Haute cour de justice.

Le mouvement This Flag initié par Evan Mawarire rencontre un franc succès sur les réseaux sociaux. En utilisant le symbole que représente le drapeau national, il a tenu fustiger la gestion du pays par Robert Mugabe.

« Désormais, le vert, l’or, le rouge et le noir (les couleurs du drapeau du Zimbabwe) symbolisent la façon dont les gouvernements de Robert Mugabe ont ruiné le pays » avait déclaré Evan Mawarire.

Robert Mugabe dirige le Zimbabwe depuis décembre 1987. Il est le chef d’État en exercice le plus âgé dans le monde. En décembre 2016, le congrès de la Zanu-PF (le parti au pouvoir) l’a investi pour qu’il soit à nouveau candidat à sa propre succession en 2018. Il aura alors 94 ans.

Laisser un commentaire