Zimbabwe : don de 10 rhinocéros blancs à la RDC pour lutter contre l’extinction de l’espèce

Le rhinocéros banc est une espèce en voie de disparition, particulièrement en RDC. | Crédits : Bisbees Foundaton Conservation Fund

Environnement Zimbabwe – Suite aux nombreuses séries de braconnage, la population de rhinocéros blancs de la République Démocratique du Congo se trouve désormais au bord de l’extinction. Afin d’y remédier, le Zimbabwe a décidé de faire un don d’une dizaine de mammifères de cette espèce à la RDC.

Un communiqué de Zimparks, l’autorité en charge de la faune et la flore au Zimbabwe, indique que dix rhinocéros blancs vont être transférés vers la RDC d’ici quelques jours. La raison principale évoquée est la nécessité de repeupler l’espèce dans la région. En effet, les nombreuses vagues de braconnage ont eu l’effet dévastateur redouté sur cette population, les conduisant à une quasi extinction il y a environ une décennie. Les autorités compétentes espèrent ainsi stimuler la repopulation de cette espèce.

Deux autres raisons expliquent également ce choix du Zimbabwe. La première est le désir d’élargir la zone de répartition de cette espèce. En effet, on ne trouve cette population que dans quatre pays actuellement : l’Afrique du Sud, la Namibie, le Kenya et le Zimbabwe. En transférant quelques rhinocéros en RDC, cela permet de diversifier les environnements et espaces où l’espèce est présente. La deuxième raison implique une amélioration génétique au sein de l’espèce. De fait, en élargissant le territoire de présence, l’espèce sera exposée à des environnements différents et cela devrait permettre de varier le patrimoine génétique du rhinocéros blanc et éviter ainsi les problèmes liés à la consanguinité au moment de la reproduction.

Les dix spécimens sont en provenance de Chivero, Kyle et Matopos, trois parc zimbabwéens, et seront remis en liberté dans un espace protégé en RDC. Néanmoins, la question de la sécurité des rhinocéros transférés demeurent compte tenu de l’instabilité politique en RDC. Zimparks assure cependant qu’ils sont satisfaits du respect du protocoles et exigences réglementaires nécessaires au bon transfert des rhinocéros et leurs futures conditions de vie. Il semblerait donc que des dispositions renforcées ont été prises afin de garantir le bon déroulement de cette mission et la réalisation des objectifs fixés par le Zimbabwe.

Laisser un commentaire